1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
Airbus A350
> > > Après l'adoption de l'écotaxe, Elisabeth Borne face aux députés

Vidéo - Après l'adoption de l'écotaxe, Elisabeth Borne face aux députés

- Par

L’écotaxe sur le transport aérien annoncée en juillet dernier sera bien effective au 1er janvier 2020, elle a été adoptée jeudi dernier le 17 octobre par l’Assemblée nationale.  Concrètement cette éco-contribution s’appliquera sur l'ensemble des billets d'avion au départ de la France à l’exception des vols en correspondance, des vols intérieurs au départ ou vers la Corse, et les outre-mer. Elle variera de 1,5 € à 18 € par billet en fonction de la destination et de la classe choisie.

TableauEcoTaxe

Cette écotaxe s’appliquera à toutes les compagnies au départ de la France. Selon les calculs de la ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne, cette contribution sera supportée à 62 % par des compagnies étrangères. Devant les députés (voir son intervention en vidéo), la ministre a rappelé que ce type d’éco-contribution sur le transport aérien existe déjà dans d’autres pays européens comme en Allemagne ou au Royaume-Uni. Le gouvernement allemand vient d'adopter une hausse de 74% de la taxe sur les billets court et moyen-courriers. Et de 41% sur les long-courriers. 

Cette manne financière estimée par Elisabeth Borne à 180M€ par an sera intégralement affectée au développement des transports propres du quotidien dont le ferroviaire. Il s’agit de « répondre à l’attente [des] concitoyens d’une juste mise à contribution de l’ensemble des modes de transports, et en particulier ceux fortement émetteurs de gaz à effet de serre. » Au-delà de cette taxe française le gouvernement souhaite néanmoins qu’une taxation du transport aérien au niveau européen et international voit le jour. Cela risque de prendre du temps.

La mise en place de cette nouvelle taxe a suscité la colère du syndicat des compagnies aériennes autonomes (SCARA) qui regroupe 40% des compagnies aériennes françaises. Après les récentes faillites d’Aigle Azur et de XL Airways, le SCARA estime en effet que le gouvernement mène une politique d’asphyxie du transport aérien français. Il déplore également que cette taxe écologique servent à « financer le principal concurrent de l’avion en France, à savoir le train. Lequel est déjà largement subventionné par les deniers publics et n’est pas le moindre pollueur. » Elle s'ajoute à la taxe Chirac instaurée en 2006 dans certains pays dont la France.

Le transport aérien représente environ 3% des émissions mondiales de CO2. Le secteur s’est engagé à les réduire par deux d'ici à 2050 (par rapport à son niveau de 2005). 

Vos réactions
  • Briscard
    Posté le 21/10/2019 à 09h03

    C'est l'histoire du scorpion qui se pique le dos...

    Signaler un abus Répondre

  • Jean Michel Masset
    Posté le 22/10/2019 à 13h55

    C'est la dictature écologique qui sert à ponctionner de l'argent pour une minorité. Mais est-ce vraiment pour le ferroviaire? j'en doute

    Signaler un abus Répondre

    • Jojo
      Posté le 26/10/2019 à 11h08

      Dictature écologique contre dictature des actionnaires ? C'est plus souvent la seconde qui l'a emporté !

      Signaler un abus

Laisser un commentaire

Saisie limité à 1000 caractères

Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
La casse n'est pas prise en compte.


* Champs obligatoires

    Publicité :Liste noire
    Publicité :PeurEnAvion - CA
    Photo de la semaine par Spot’Air PAF défilé 14 juillet - COLAS SCUDELER - https://www.instagram.com/colas_photo/

    Vos derniers commentaires

    Nouveaux événements

    1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde