aeronewstv - logo

Boeing 737 MAX : le patron de Boeing monte au créneau

Publié le 22/03/2019 09:00 - Par aeronewstv.com

A la suite du crash du Boeing 737 MAX d’Ethiopian Airlines le 10 mars dernier, qui a fait 157 victimes dont 9 français, le patron de Boeing en poste depuis 2015 Dennis Muilenburg a enregistré un message vidéo en début de semaine pour tenter de rassurer les compagnies aériennes, les passagers et la communauté aéronautique. Cet enregistrement, qui arrive dix jours après l’accident et alors que les Etats-Unis ont mis du temps à prendre la décision de clouer au sol leurs Boeing 737 MAX, donne l’impression d’un exercice obligé. Nous vous vous proposons un résumé vidéo de cette intervention dont la durée dans sa version originale est de 2'40.

Cet exercice hautement symbolique était pourtant nécessaire de la part du constructeur américain qui joue son image et ses ventes. Aujourd’hui plus de 350 Boeing 737 MAX sont cloués au sol sine die. La facture risque d’être salée pour Boeing. Certains media annoncent déjà la somme de plusieurs milliards de dollars entre le coût de l’immobilisation des avions en opération, les reports de livraison d’avions neufs, les mises à jour logicielles avion, le préjudice des compagnies aériennes, etc.

Selon la ministre éthiopienne des transports s’appuyant sur la lecture des boîtes noires, il y aurait des similitudes importantes entre le crash du Boeing 737 MAX d’Ethiopian Airlines et celui de Lion Air en octobre dernier qui avait fait 189 morts en mer de Java. Ces deux crashs ont eu lieu quelques minutes après le décollage. Dans les deux cas, les pilotes avaient demandé à revenir se poser après avoir noté des anomalies sur les commandes de vol.

Dans son intervention vidéo, Dennis Muilenburg précise que « nous déploierons prochainement une mise à jour logicielle, accompagnée de la formation correspondante à l’attention des pilotes du 737 MAX, afin de répondre aux interrogations soulevées à la suite de l’accident du vol Lion Air 610. » On peut s’étonner que cette mise à jour logicielle n’ait pas été effectuée rapidement sur les appareils après le crash du Lion Air puisque des « interrogations » subsistaient selon les propres termes du patron de Boeing.

Le premier rapport d’enquête sur le crash du vol ET 302 d’Ethiopian Airlines est attendue d’ici une trentaine de jours au plus tard.

imprimer cette page