aeronewstv - logo

Quel est ce bruit que l’on entend sur certains Airbus ?

Publié le 09/12/2015 01:00 - Par aeronewstv.com

Dans les appareils de la famille A320 (A318, A319, A320, A321), lorsque l’avion est au sol, vous avez peut-être déjà entendu cette sorte de bruit tel un aboiement qui  semble provenir de la soute à bagages. Pas de canidé ici, ce bruit très particulier et assez fort (vidéo) est en fait généré par l’unité de transfert de puissance (PTU) logée dans la case de train d’atterrissage.

En fait, sur les appareils de la famille A320, le contrôle des commandes de vol, l'orientation de la roulette avant et le freinage sont alimentés par de l’énergie hydraulique. Sur l’appareil, il y a trois systèmes hydrauliques indépendants, un vert, un jaune et un bleu. Les circuits vert et jaune sont pressurisés par des pompes montées sur les moteurs : le moteur 1 pour le circuit vert, le moteur 2 pour le circuit jaune. Le circuit bleu est un circuit de secours.

A chaque fois qu’un A320 est repoussé de son stationnement par un tracteur, il démarre ses moteurs, l’un après l’autre. Lorsque le premier réacteur est en marche, le PTU se met automatiquement en route. Cette sorte de pompe va alors assurer le transfert de pression du circuit hydraulique du premier moteur vers le deuxième moteur de façon à disposer de tous les utilisateurs du système hydraulique (contrôle des commandes de vol, orientation de la roulette avant et freinage). Ce bruit que l’on entend indique donc simplement que la pressurisation du circuit hydraulique du deuxième moteur est en cours. Le PTU se coupera automatiquement à la mise en route du deuxième moteur. Ce phénomène peut aussi se produire à l'arrivée sur le tarmac quand l'un des deux moteurs est coupé par le pilote. 

Si ce bruit n’est entendu qu’à bord des avions de la famille A320, c’est uniquement parce-que l’architecture du système hydraulique est différente sur les autres appareils. Sur des avions comme l’Airbus A350, chaque moteur est équipé de deux pompes, l'une pour le circuit vert et l'autre pour le circuit jaune. Il n'y a donc pas besoin d’unité de transfert de puissance. Sur d’autres appareils comme le Boeing 737, le PTU n’est utilisé qu’en cas de secours. Il est donc relativement rare de l’entendre.

imprimer cette page