aeronewstv - logo

Ces zones que les compagnies aériennes évitent de survoler

Publié le 04/11/2015 01:00 - Par aeronewstv.com

Après le crash de l’A321 de Metrojet dans le Sinaï, plusieurs compagnies ont décidé de ne plus survoler cette zone du nord-est de l’Egypte. Par mesure de précaution, les pilotes de Lufthansa, d’Air France, de Qatar Airways ou encore d’Emirates doivent désormais revoir leurs plans de vols et contourner cette zone de 60 000 km2 potentiellement dangereuse.

Mais la péninsule égyptienne est loin d’être un cas unique. L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) tient à jour depuis avril dernier une « liste noire » répertoriant les zones à risque pour les avions commerciaux.

Suite au vol MH17 abattu au-dessus de l’Ukraine, l’OACI demande à ses 191 Etats membres d’émettre « des alertes de risques en cas de menace contre la sécurité des aéronefs civils évoluant dans leur espace aérien ». Par « menaces », entendez conflits armés, essais de missiles, tirs de roquettes mais aussi nuages de cendres volcaniques par exemple. Bien souvent, une altitude minimale pour le survol de ces zones est indiquée. Il appartient ensuite aux compagnies aériennes d’évaluer les risques et de modifier ou non leurs itinéraires.

Aujourd’hui, quatorze zones ont été identifiées dont le Sinaï qui vient de rejoindre la "liste noire" de l'OACI. D’autres zones hostiles existent cependant, mais elles sont suffisamment connues par les compagnies aériennes pour être évitées depuis des années.

imprimer cette page