aeronewstv - logo

Les nouvelles cabines moyen-courrier d’Air France à l’essai

Publié le 20/03/2015 05:00 - Par aeronewstv.com

A l’occasion d’un vol de convoyage ce 18 mars entre Toulouse et Paris en présence des membres du staff d’Air France et de quelques clients nous avons pu tester le confort du premier appareil, un A319, équipé de sa toute nouvelle cabine.

Le siège fabriqué en Irlande par l’équipementier B/E Aerospace est plus large de 1,5 centimètres. Il est inclinable, doté d’accoudoirs relevables, d’un revêtement en cuir de vache et d’une têtière réglable en hauteur et sur les côtés où le plus grand soin a été apporté aux détails.

Carole Peytavin, Directrice de l'expérience client – Air France : « Elle est signée, signalée par des surpiqûres rouges. Ces surpiqûres sellier viennent donner un détail important de la qualité, du soin qui a été mis à la fabrication de ce siège. Et il y a une sorte de ouate qui est collée derrière ce cuir ce qui lui donne beaucoup de souplesse, de confort, de tendresse. »

Autre avantage : la durée de vie de ce revêtement en cuir, deux fois plus longue que celui des précédents fauteuils. La housse ne sera changée que tous les huit ans. A l’occasion de ce lifting, Air France a également opté pour un système d’éclairage cabine à LED avec trois variations de couleurs possibles pour un confort visuel accru pour ses passagers.

D’ici à l’été 2016, 49 appareils moyen-courrier d’Air France au total seront équipés de ces nouvelles cabines, 7 400 fauteuils à installer. Le réaménagement se déroule chez Air France Industries. Compter entre cinq et douze jours d’immobilisation par avion.

Jean-Jacques Guichard, Directeur - Air France Industries Toulouse : «On reçoit l’appareil, on démonte les sièges, le mobilier en cabine, on fait les opérations d’entretien et après on remonte des sièges neufs et du matériel neuf. »

Air France a investi pour cette montée en gamme 50 millions d’euros, soit un million par appareil. Un investissement qu’elle compte rentabiliser sur son réseau moyen courrier entre Charles de Gaulle et l’Europe, le Proche-Orient et l’Afrique du Nord. 

imprimer cette page