aeronewstv - logo

Toujours plus d'opérateurs de drones en France

Publié le 22/10/2014 07:00 - Par aeronewstv.com

Chaque mois, une quarantaine de nouveaux opérateurs de drones atterrissent en France. Selon la direction générale de l’aviation civile (DGAC), ils sont aujourd’hui un millier habilités à opérer des drones mais pas dans n’importe quelles conditions.

Depuis la publication de l’arrêté du 11 avril 2012, l’utilisation des drones civils dans l’espace aérien français est en effet strictement encadrée. Des scénarios ont été établis par la DGAC en fonction de plusieurs critères comme la zone survolée (urbanisée ou non habitée), le contact visuel du télépilote avec son drone (vols à-vue et hors-vue), l’altitude ou encore la distance qui sépare le drone en évolution de son opérateur.

Un drone peut être habilité pour plusieurs scénarii, il en existe quatre au total. Les S1 (vol à vue, hors zone peuplée, limité à 100 m de distance du pilote) et S3 (vol à vue, agglomération, limité à 100 m de distance du pilote) sont les plus courants. Ils représentent 90% des autorisations délivrées. Le télépilote est dans ces deux cas toujours en contact visuel avec son drone.

10% des habilitations concernent le scénario S2 (vol hors-vue, hors zone peuplée, limité à 1 km de distance du pilotequi permet en zone non habitée d’opérer un drone jusqu’à un kilomètre de distance.

Pour le scénario S4 enfin, plus complexe, seuls quatre drones sont aujourd’hui habilités par l’aviation civile à s’éloigner de leur opérateur sans limite de distance mais en zone non-habitée.  

Face à la croissance du marché des drones civils, de nouvelles exigences en matière de formation au télépilotage devraient par ailleurs voir le jour. Pour l’heure, les télépilotes doivent certes justifier d’une formation théorique, mais il revient à l’opérateur de certifier qu’un pilote a le niveau requis d’un point de vue pratique.

Pour résoudre cette problématique, la Fédération Professionnelle du Drone Civil a remis un rapport en ce sens à la DGAC en février dernier. Une réunion est prévue sur le sujet le 28 octobre prochain.

imprimer cette page