aeronewstv - logo

Safran ouvre son université d’entreprise

Publié le 09/10/2014 17:30 - Par aeronewstv.com

Ce n’est pas un phénomène nouveau mais il prend de l’ampleur. La première université d’entreprise daterait de 1919 avec General Motors. Et depuis, certains acteurs aéronautiques comme Thales pour ses cadres et ingénieurs, ou Airbus Group et Boeing pour leurs cadres dirigeants ont aussi créé leur centre de formation. Un moyen pour ces sociétés de maintenir leurs salariés au meilleur niveau de compétences.

A Massy, à vingt kilomètres au sud de Paris, Safran qui consacre 100 millions d’euros par an à la formation, vient à son tour d'ouvrir sa première Université. Sur ce campus de 13 hectares, 8 500 salariés du groupe vont ainsi pouvoir bénéficier chaque année de formations internes. Auditorium, salles de séminaire, hôtel de 80 chambres, ce nouvel outil doit permettre de renforcer les compétences professionnelles des collaborateurs, d’anticiper les évolutions de métiers dans l’aéronautique ou encore de former de futurs managers. Cette université est également un argument supplémentaire pour attirer de nouveaux salariés.

Jean-Luc Bérard, directeur des ressources humaines - Groupe Safran : interview dans le reportage.

Au-delà de la formation, certains événements comme les journées d’intégration destinées aux jeunes recrues de Safran se dérouleront désormais sur ce nouveau campus. Plus de 7 000 nouveaux salariés se sont ainsi retrouvés ici fin septembre. Et ce n’est pas fini. Avec 80% de ses activités dans le domaine aéronautique et la bonne santé de l’aérien, le groupe entend recruter sur les deux prochaines années quelque 11 000 collaborateurs : des ingénieurs, des cadres mais aussi, des techniciens et des opérateurs.

Un millier de postes sont en effet à pourvoir notamment sur les chaînes de production des nacelles de l’A380 ou du réacteur LEAP. Mais ce ne sera pas chose facile. Devant les difficultés actuelles rencontrées pour recruter ce type de profils, le groupe industriel envisage donc un plan B : s'allier à des équipementiers aéronautiques, pour créer une école répondant à leurs besoins spécifiques, un « lycée Safran » en quelque sorte ! 

imprimer cette page