aeronewstv - logo

Quels moyens pour localiser les avions disparus ?

Publié le 08/10/2014 18:00 - Par aeronewstv.com

Un mois après la réunion d’experts qui s’est tenue au Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), c’était au tour de l’agence américaine de sécurité des transports (NTSB) d’organiser ce 7 octobre à Washington un débat pour améliorer la localisation des avions portés disparus.

Et tous les acteurs du secteur ne sont pas à l’unisson sur la question.

Pour l’autorité américaine de l’aviation civile (FAA) par exemple sa priorité n’est pas de mettre en place de nouveaux systèmes permettant de suivre en temps réel l’évolution des appareils en vol.

De son côté, l’agence européenne de l’aviation civile (EASA) serait à quelques mois de proposer une nouvelle réglementation en la matière. Un consensus semble cependant se dessiner concernant la transmission au sol de certaines données comme la position, la vitesse ou l’altitude de l’avion en cas d’anomalie en vol.  

Autre point qui fait débat, les enregistreurs de vol. Airbus affirme travailler actuellement sur des boîtes noires flottantes qui s’éjecteraient automatiquement en cas d’impact. Un moyen efficace pour les retrouver rapidement. Lors du crash du vol Rio-Paris en 2009, il avait fallu deux ans aux enquêteurs pour les remonter à la surface. L’avionneur européen envisagerait d’installer prochainement ces nouveaux enregistreurs sur ses A380 et A350. Une proposition qui laisse Boeing sceptique. L’avionneur américain estime en effet que ces boîtes noires éjectables ne se trouvant plus dans l’avion seraient encore plus difficiles à trouver.

Concernant les balises de détresse, le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) à une nouvelle fois mis en avant leur déclenchement automatique en vol, en fonction de certains paramètres de vol anormaux.

Quant à l’organisation de l’aviation civile internationale (OACI), elle s’intéresse aux enregistreurs vidéo dans les cockpits. Une mesure qui pourrait prendre des années avant d’être effective, mais qui permettrait de faciliter le travail des enquêteurs après une catastrophe en visualisant les différentes actions effectuées par les pilotes avant l’accident.

Le président de l’agence américaine de sécurité des transports (NTSB) a affirmé en préambule du forum qu’il y aura "un futur dans lequel toutes les catastrophes aériennes auront une explication". Reste maintenant à savoir à quelle échéance.   

imprimer cette page