aeronewstv - logo

Air France : sortie de crise imminente ?

Publié le 24/09/2014 08:00 - Par aeronewstv.com

En ce dixième jour de grève, les pilotes d’Air France maintiennent toujours la pression sur leur direction. Hier, 23 septembre, 300 copilotes et commandants de bord se sont ainsi rassemblés devant l’Assemblée Nationale à Paris, pour demander le retrait pur et simple du projet Transavia Europe, cette filiale à bas coût devant opérer à partir de plusieurs bases en Europe notamment en Allemagne et au Portugal.

Le report à la fin de l’année du lancement de ce projet proposé par le PDG d’Air France-KLM a été pris par les grévistes comme une provocation. Mais que craignent dans les faits les syndicats de pilotes de ligne ?

Jean-Louis Barber, Président - SNPL Air France: « Aujourd’hui le report de Transavia Europe de quelques semaines ne règle en rien le problème de fond qui est le problème de la délocalisation de nos emplois. Il y a des inquiétudes sur nos emplois et les conditions ne sont pas réunies. Par contre, nous demandons le développement de Transavia France de manière rapide parce-que aujourd’hui  nous avons conscience que ce marché, Air France ne peut pas le laisser s’échapper. »

Selon la direction, chaque jour de grève coûte à Air France 20 millions d’euros. Depuis le début du conflit, les pertes de la compagnie sont donc comparables à l’achat d’un appareil long-courrier, type Airbus A330. Si le mouvement perdurait, l’avenir de la compagnie nationale serait-il menacé ? Interrogé sur France 2, le PDG du groupe répond…

Alexandre De Juniac, Président Directeur Général – Air France - KLM : « Air France était en train de sortir la tête de l’eau, et en quelques jours on vient annihiler ces efforts, oui je dois dire que c’est vraiment triste, c’est vraiment dommage, et aucune compagnie aérienne n’est immortelle, y compris Air France. »

Pour l’heure, le SNPL, le principal syndicat des pilotes d’Air France, a déposé un nouveau préavis de grève jusqu’au 30 septembre prochain. Une date qu’Alexandre de Juniac ne pourrait pas attendre pour faire machine arrière, et annoncer le retrait du projet Transavia Europe. 

imprimer cette page