aeronewstv - logo

Le Rafale manque sa cible au Brésil !

Publié le 20/12/2013 08:30 - Par aeronewstv.com

Après la Suisse en 2011, le Rafale ne s’exportera finalement pas non plus au Brésil. Le Gripen NG du suédois Saab lui a été préféré. Dassault Aviation passe ainsi à côté d’un contrat portant sur 36 avions de combat, d’une valeur de 4, 5 milliards de dollars. Celso Amorim, le ministre brésilien de la défense, a justifié ce choix par "l’équilibre" entre la performance de l’avion, le transfert de technologie et son coût. Le prix du Rafale est en effet deux fois plus élevé.

Dans un communiqué, le constructeur français "regrette que le choix se porte sur le Gripen, doté de nombreux équipements d’origine tierce, notamment américaine", rappelle que les deux appareils ne jouent pas dans la même cour, "le Gripen n’est pas équivalent en termes de performances et donc de prix", et souligne que "la logique financière ne prend en compte ni le ratio coût-efficacité favorable au Rafale, ni le niveau de la technologie offerte".

Même son de cloche du ministre français de la Défense. Interviewé ce 19 décembre sur Europe1, il relativise cet échec.

Jean-Yves Le Drian - Ministre français de la Défense :

« Le Rafale est un avion de très haute technologie, qui pouvait répondre aux besoins du Brésil. Ils en ont décidé autrement c’est leur libre responsabilité. Le Brésil, même si je dois décevoir les brésiliens, ce n’était pas la cible prioritaire du Rafale. Nous avons d’autres prospects plus importants. »

Dans le Golfe mais aussi et surtout en Inde. L’appel d’offres remporté par Dassault en janvier 2012 concerne la vente à l’armée de l’air indienne de 126 à 189 Rafales, montant estimé entre 12 et 18 milliards de dollars. La cible est dans le viseur, le contrat est en effet en cours de finalisation, et cette fois-ci le constructeur français n’entend pas la manquer.

imprimer cette page