aeronewstv - logo

Un Morane G dans les nuages...

Publié le 04/09/2013 08:30 - Par aeronewstv.com

Il y a des machines comme ce Morane G qui rappellent les débuts de l’aviation. Une époque où avec deux roues à rayon, une paire d’ailes entoilées, et un moteur à hélices on n’avait pas peur de traverser la Méditerranée, où partir à l’aventure avait encore tout son sens, où avec rien, si ce n'est du courage, on réalisait des exploits.

Hervé Poulin - Pilote d'essai du Morane G : « Je pense qu’il fallait être un peu fou quand même. Mais ces gens-là avaient quand même du bon sens. La preuve c’est qu’ils arrivaient à voler avec ces avions avec très peu d’heures de vol, et je pense qu’ils avaient un sens de l’aéronautique que l’on a peut-être perdu parce que l’on a des centres météo, des gens qui nous calcule tout, et je pense que Roland Garros avait quand même une idée de la météo, des performances de son avion, je pense qu’il ne s’est pas lancé tête baissée à travers la Méditerranée sinon il ne l’aurait jamais traversé. »

Sur l’aérodrome de Auch, le Morane G enchaîne les vols d’essai. 16 depuis le début du mois d’août et 20 atterrissages. Quatre pilotes au total se passent le manche, ce qui permet à l’équipe de peaufiner les derniers réglages sur l’appareil. Encore un ou deux tours de chauffe dans les airs, et la réplique exacte de l’appareil de Roland Garros sera fin prête pour réitérer l’exploit de l’aviateur.

Hervé Poulin - Pilote d'essai du Morane G : « Il se comporte comme tous les avions. Il a peut-être un pilotage plus spécifique parce que c’est un avion qui a des ailes qui se vrillent et on n’est plus trop habitué mais c’est un avion qui est très léger, donc il a peu d’inertie et il est relativement facile à piloter. Bon après pour le pilotage de base il faut quand même rester dans un domaine de vol relativement restreint mais à partir du moment où l’on est dans le domaine, il n’y a aucun problème. »

Le 22 septembre prochain, si la météo est clémente, le Morane G décollera de Fréjus vers 7 heures du matin, survolera la Corse et la Sardaigne, pour venir se poser 8 heures plus tard sur la base militaire de Sidi Ahmed, au sud de Bizerte. Et pour les amoureux à la fois d’aviation et de philatélie, sachez que pour l’occasion La Poste mettra en vente à compter du 21 septembre un timbre de la série aérienne célébrant l'exploit de Roland Garros, il sera tiré à 1 200 000 exemplaires.

imprimer cette page