aeronewstv - logo

Du fonctionnement des sièges éjectables

Publié le 11/09/2019 01:00 - Par aeronewstv.com

Le siège éjectable a fait son apparition dans les avions de chasse au début des années 40. C’est aujourd’hui un véritable concentré de technologie. Et voici grossièrement comment il se compose.

Sous le siège, on trouve tout d’abord le système propulsif qui assure l’éjection. Les deux sangles ici retiennent les jambes au moment de l’éjection. Juste au-dessus il y a le baquet qui contient le paquetage de survie.

Située entre les jambes du pilote il y a bien sûr la poignée d’éjection. Sur les avions biplace, ce système déclenche aussi l’éjection du siège arrière. Un peu plus haut on trouve un harnais qui vient plaquer le pilote au siège.

La partie haute enfin comprend le brise-verrière au cas où il y ait un problème d’ouverture. Il y a aussi le parachute et un système pyrotechnique qui assure son déploiement.

L’éjection est un processus rapide et violent. Un pilote est éjecté à plus de 70 km/h et encaisse une accélération d’environ 18g. Il ne faut que deux secondes entre le moment où la poignée est actionnée et le déploiement du parachute. Il existe aujourd’hui des sièges éjectables qui peuvent être utilisés au sol. On les appelle « zéro-zéro » en rapport avec l’altitude et la vitesse auxquelles ils peuvent être déclenchés.

imprimer cette page