1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > VGE : l’époque du Concorde

Vidéo - VGE : l’époque du Concorde

- Par

Valéry Giscard d’Estaing est mort ce 2 décembre 2020 des suites du Covid à l’âge de 94 ans. Président de la France de 1974 à 1981, il a assisté à la naissance de Concorde.

Le 29 novembre 1969, alors ministre de l’Economie et des Finances, il effectue un vol d'essai à bord de Concorde. Ce vol auquel il prend part intervient seulement huit mois après le premier vol du supersonique. Interrogé par la presse à sa descente de l'avion, Valéry Giscard d'Estaing affirme : "j'aime l'aviation".

En tant que président de la République, Valéry Giscard d’Estaing a effectué de nombreux déplacements avec l’avion supersonique. Il s’est rendu à la Réunion, en Arabie saoudite, aux Etats-Unis, au Zaïre ou encore en Iran. Il a réalisé ses premiers voyages hors de France à bord du premier Concorde de série aménagé en version présidentielle. Puis, une fois l’appareil entré en service (en janvier 1976), le président Giscard d’Estaing l’a utilisé sur des vols réguliers opérés par la compagnie aérienne Air France.

Vos réactions
  • Pasconvaincu
    Posté le 03/12/2020 à 18h57

    Heureux d’apprendre qu’il a apprécié, sans avoir joué de rôle particulier dans le développement du projet. Dans l’affaire des avions renifleurs, c’était plutôt l’inverse...

    Signaler un abus Répondre

  • LOULOU23
    Posté le 06/12/2020 à 20h27

    Il avait lui-même appelé André Turcat pour lui demander ce petit baptême de l'air supersonique. Le fait qu'ils soient l'un et l'autre X a dû faciliter les choses...
    Anecdote amusante, en octobre 1964 lorsque Harold Wilson arrive au pouvoir et annonce l'arrêt du programme Concorde côté britannique, Georges Pompidou réunit les ministres concernés pour fourbir ses arguments avant d'aller voir le général De Gaulle et lui proposer que la France fasse Concorde seule. Le seul d’entre eux à être opposé à la poursuite du programme était le ministre des finances et des affaires économiques …VGE !
    Certains diront qu’il avait raison et qu’au lieu de faire Concorde, Sud aviation aurait dû décliner une famille de successeurs à Caravelle - Airbus avant l’heure-, comme le préconisait Georges Héreil qui a présidé aux destinées de Sud jusqu’en 1962. Prés de 60 ans après, le débat n’est pas encore clos entre les tenants de cette vision et ceux qui défendent le fait que les acquis du programme Concorde

    Signaler un abus Répondre

Laisser un commentaire

Saisie limité à 1000 caractères

Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
La casse n'est pas prise en compte.


* Champs obligatoires

    1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde