1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > Premiers éléments sur le crash de l’A320 au Pakistan

Vidéo - Premiers éléments sur le crash de l’A320 au Pakistan

- Par

Un avion de la compagnie aérienne nationale pakistanaise PIA s'est écrasé à Karachi vendredi 22 mai 2020. Parmi les 99 personnes à bord, deux passagers ont miraculeusement survécu au crash.

Selon les premières informations, les pilotes de l’Airbus A320 qui effectuait la liaison Lahore - Karachi auraient rencontré un problème technique peu avant l’atterrissage. Ils auraient tenter d’atterrir une première fois, trains d’atterrissage rentrés, les moteurs auraient alors touché la piste comme en témoignent des traces laissées sur le bitume. L’équipage a alors remis les gaz et c’est lors de la deuxième tentative d’atterrissage, comme le montre cette vidéo de surveillance, que l’appareil trains sortis cette fois s’est écrasé sur une zone résidentielle de Karachi, à moins de deux kilomètres de l’aéroport. Les deux boîtes noires ont été récupérées.

La flotte de la compagnie pakistanaise PIA est composée d’ATR, d’A320 et de Boeing 777.

Vos réactions
  • AURELIEN VANDOORINE
    Posté le 25/05/2020 à 14h37

    Vivement qu'il y ait plus d'information via les boites noires. Mais au vu de l'audio il y a un sacré problème, les pilotes ont à priori une alarme continue dans le cockpit au mùoment oùs ils accusent réception de l'autorisation d'atterir mais ne semble déclarer aucune urgence panne ou autre.
    Ca semble complètement fou d'avoir une telle alerte et de continuer sans prévenir personne comme si de rien n'était.

    Signaler un abus Répondre

    • Bananera
      Posté le 27/05/2020 à 21h04

      Trop haut, trop long, trop vite. Remise de gaz, co-pilote rentre train et volets avant réacquisition de la poussé totale, touché des moteurs par manque de portance. Pt Barre.

      Signaler un abus

    • AURELIEN VANDOORINE
      Posté le 28/05/2020 à 11h23

      Ce que vous indiquez ne correspond pas à l'audio ni aux informations disponibles. La compagnie elle même à déjà parler de l'oublie du train.
      Et votre scénario n'explique pas l'alarme qui est audible lors de l'échange avec le contrôleur bien avant la remise des gaz en question. On ne pourra en savoir plus qu'une fois les enregistreurs lus de toute façon.
      Mais si le toucher des moteurs a bien eu lieu à l'atterrissage ou à la remise des gaz, aujourd'hui impossible de déterminé le scénario réel.

      Signaler un abus

  • Athos
    Posté le 25/05/2020 à 19h16

    Ça sent l'oubli de sortie de trains, réaction tardive pour la remise de gaz, les moteurs frottent et sont endommagés, perte de puissance...
    L’enquête devrait aller assez vite, espérons que les autorités locales collaborent.
    Athos M29

    Signaler un abus Répondre

  • Athos
    Posté le 26/05/2020 à 12h56

    Bonjour,
    Désolé mais pas vraiment d'accord avec "Textone" . La formation seule ne peux être mise en cause! Il doit y avoir d'autres paramètres: le contexte actuel, manque de vols pour équipages & contrôleurs....
    La sécurité des vols peut-être schématisée par plusieurs disques tournants sur le même axe; ces disques représentent les sécurités. Mais comme le 100% n'existe pas, imaginons que chacun d'eux est percé aléatoirement... suivant la loi de Murphy il arrivera toujours un moment ou des trous de chaque "sécurités" se retrouverons alignés permettant à l'improbable de se produire!!!
    Ayons toutefois une pensée pour les victimes de l'avion et de ceux du quartier du crash.
    Athos M29

    Signaler un abus Répondre

  • hathi
    Posté le 27/05/2020 à 10h42

    Je ne comprends pas comment il est possible de condamner à priori les pilotes sans avoir eu le dépouillement de l' enregistreurs de paramètres et du CVR . Je trouve déplacés les propos du genre "Compagnie à 4 sous et pilotes cornet de frites" et ce à priori et sans fondement . Je rappelle pour mémoire que AIR FRANCE a failli être ,suite aux accidents du Concorde ,de l'A 330 au Canada et du RIO PARIS dans la liste noire des compagnies dangereuses . Que les pilotes d'AIR FRANCE soient les pilotes les mieux payés au monde ,qu'ils travaillent le plus petit nombre d'heures au monde et de plus le moins longtemps ( retraite très précoce ) est connu de tout le monde ( voir indemnisation du chômage partiel lié au COVID - 200 000 € par an en salaire moyen ) mais jamais les pilotes français n'ont été critiqués pour leur formation et leur professionnalisme .
    L'avion étant produit en Europe , je pense que malheureusement le BEA ( Bureau d'enterrement des accidents) participera à l'enquête ce

    Signaler un abus Répondre

    • stefclrd4to
      Posté le 28/05/2020 à 09h27

      A propos de la participation du BEA, et des propos de hathi le concernant. L'annexe 13, cadrant les enquêtes accident, n'implique pas la participation active du BEA. L'accident s'étant déroulé au Pakistan, c'est à leur bureau d'enquête que revient l'enquête. L'annexe 13 prévoit cependant que le pays de la compagnie (ici, le Pakistan également), le pays de l'avionneur (ici, Airbus, et le siège étant à Toulouse, la France) et le pays du motoriste (Franco-Étasunien) pour ne citer qu'eux, puisse se joindre à l'enquête si l'autorité en charge de celle-ci le souhaite. Il n'y a pas d'obligation. Ensuite, concernant le commentaire attaquant directement le BEA, celui-ci a une expertise reconnue par beaucoup d'autres bureaux, de part le monde, y compris leurs homologues Étasuniens ou Britanniques. C'est souvent vers le BEA que se tournent les enquêteurs, pour un point technique ou un autre, comme la lecture de boîtes noires, par exemple. Enfin, lisez les rapports au lieu de lire les avis sur les

      Signaler un abus

  • hathi
    Posté le 31/05/2020 à 17h33

    Pour le BEA le problème n'est pas technique il est politique . Ayant eu à faire au BEA pour un accident d'hélicoptère dont la commande de vol ( rupture de la commande de lacet lors de la fabrication origine de l'accident) était fournie par un fabricant n'ayant pas la moindre qualification aéronautique -Qualifas - ou EN 9000 à minima - ,producteur qui ne maitrisait pas les procédés spéciaux et ,alors que cette machine était certifiée suivant la CS 27 EASA ,le BEA n'a pas bougé le petit doigt .Il en est de même pour les accidents des EC 145 de la gendarmerie .... et autres . Devant les erreurs factuelles manifestes du rapport du BEA celui-ci a été obligé de le modifier et de faire un rapport rectificatif sous la pression d'une action en justice .
    Le NTSB n'a pas besoin du BEA les experts américains sont très bons , très pointus et indépendants des fabricants ( voir enquête sur la perte des OSPREYS ).
    La vision du BEA dont les rapports ne seraient que techniques est une im

    Signaler un abus Répondre

  • Textone
    Posté le 26/05/2020 à 06h33

    Compagnie à quatre sous pilotes brevetés cornets de frites

    Signaler un abus Répondre

  • Morris
    Posté le 26/05/2020 à 13h17

    P.I.A. = Please inform Allah
    D'accord avec Textone

    Signaler un abus Répondre

  • Cap
    Posté le 26/05/2020 à 20h35

    Vous débattez sur un sujet dont vous ne connaissez pas tous les aspects et vous vous permettez de faire des conclusions hâtives.
    Respectez les victimes dont les pilotes et attendez le rapport final avant de prendre un tel et un tel pour responsable

    Signaler un abus Répondre

  • Phili91
    Posté le 27/05/2020 à 07h57

    Quand je lis autant de bêtises,je vois que ces personnes connaissent rien à l aviation .Laissons parler les enregistreurs Cvr et Dfdr. Je connais très bien l'A320 pour dire que c est un plaisir de piloter cet avion .
    Philippe

    Signaler un abus Répondre

  • Agav
    Posté le 27/05/2020 à 09h06

    Mes pensées aux victimes passagers et habitants du quartier. C'est le vol que je prends habituellement pour aller de Lahore à Karachi. Merde!

    Signaler un abus Répondre

  • A330 F/O
    Posté le 27/05/2020 à 09h51

    L'approche du sol train rentré déclenche une alarme « TOO LOW - GEAR » qu'il est difficile d'ignorer.

    Signaler un abus Répondre

  • Pegase33290
    Posté le 27/05/2020 à 14h45

    J'ai trop assisté dans ma vie de contrôleur (et celle de pilote) à des remises de gaz tardives après que l'avion ait touché la piste (souvent avec une hélice), pilotes et passagers ayant vu alors la mort de près ! Dans le cas présent il y a fort à parier qu'après avoir touché la piste sur les coques réacteurs, les ailettes de ces derniers aient été endommagées rendant ainsi excessivement dangereuse une remise de gaz (balourd turbine, surchauffe, détérioration étage compresseur etc...).Si c'est une remise de gaz tardive suite à un "oubli" de sortie du train on comprend mieux l'accident (inertie de la trajectoire en remise de gaz et surprise des pilotes entendant les réacteurs râcler la piste). Dans ce cas la remise de gaz étant initiée il n'y avait plus rien à faire. Le CVR nous apprendra beaucoup car l'alarme train devrait être bien audible dans la cabine ! Le FDR devrait quant à lui, devrait restituer les derniers paramètres du vol et nous "éclairer" sur les manoeuvres du train d'atterrissage.

    Signaler un abus Répondre

  • Pioupiou
    Posté le 27/05/2020 à 16h22

    Quel intérêt de venir ici calomnier les pilotes d’Air France ? C’est aussi inique que hors sujet.
    Ce qui est certain en revanche, c’est que l’histoire de PIA est ponctuée de nombreux accidents et incidents graves, malgré une flotte de dimension modeste.
    Ce qui est certain encore, c’est qu’une tentative d’atterrissage a eu lieu alors que les trains n’étaient pas sortis, ce qui a provoqué un contact des réacteurs avec la piste… Ce sont pour le moins des circonstances inhabituelles.
    Les pilotes auraient-ils oublié de sortir les trains et ignoré les alarmes ? Surprenant, mais c’est pourtant ce qui apparaît en première impression… Ceci dit, il faudra entendre et analyser les enregistreurs de bord pour comprendre exactement le déroulé des événements.
    Quoi qu’il en soit, un bien triste événement pour le transport aérien et pour les victimes.

    Signaler un abus Répondre

  • A320 PIA
    Posté le 28/05/2020 à 00h02

    Textone ou la définition flagrante du chauvin. tu continues de croire que la France est au-dessus du monde ? La plupart des pilotes de PIA sont d'anciens pilotes de chasse et ont une solide expérience sur tout les terrains. Concernant ce CPT, il connaissait très bien le 320 comme on en témoigne ses HDV. Rien qu'au ton de sa voix on remarque la gestion de son stress alors que toi tu serais bouche bée en train d'astiquer le manche dans tous les sens à la perte des moteurs. Je m'adresse à tous ceux qui sont sur leurs nuages, descendez un peu et laissez les experts faire le travail.
    Athos : je pense que tu es assez intelligent pour comprendre qu'un avionneur de cette génération a pris les précautions pour pas que ce genre d'événement arrive.

    Signaler un abus Répondre

    • sepecat
      Posté le 12/06/2020 à 22h55

      Et sinon, côté raisonnement et éléments factuels vous avez quelque chose de plus consistant à nous proposer ? Parce que là, à part vous lâcher vous n'étayez en rien le débat.

      Signaler un abus

Laisser un commentaire

Saisie limité à 1000 caractères

Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
La casse n'est pas prise en compte.


* Champs obligatoires

    1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde