1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > L’A380 d’Emirates a atterri à Düsseldorf en toute sécurité

Vidéo - L’A380 d’Emirates a atterri à Düsseldorf en toute sécurité

- Par

L’atterrissage de cet A380 d'Emirates qui se pose en pleine tempête Xavier sur l'aéroport de Düsseldorf (Allemagne) ce 5 octobre vous a fait réagir. Etait-il prudent d’atterrir dans ces conditions ? Si les images peuvent laisser penser que non, en réalité les limites pour atterrir par vent de travers varient en fonction du type d’appareil. Chaque avionneur fixe les limites structurelles et de pilotabilité à ne pas dépasser.

Philippe Grossi, Chef du service exploitation de la direction générale de l’aviation civile (Toulouse - Blagnac) : interview dans le reportage.

Comme le montre ce graphique, au moment de l’atterrissage de l’A380 en début d’après-midi les rafales de vent étaient autour des 65 km/h, bien en-deçà de la limite maximale autorisée. Reste qu’en dernier ressort, c’est de toute façon aux pilotes qu’appartient la décision finale de se poser ou de se dérouter vers un autre aéroport.

Vos réactions
  • CatIII
    Posté le 10/10/2017 à 09h47

    La limite avion n'a pas été dépassée mais celle de l'habilité du PF a posé avec vent de travers et à contrôler son avion l'a été clairement donc non, cet avion ne s'est pas posé en toute sécurité.
    il est clair que pendant qlq instants cet avion n'était pas contrôlé et qu'il a fait ce qu'il voulait.
    Pourquoi ne plus apprendre aux pilotes à décraber ???

    Signaler un abus Répondre

    • Eric
      Posté le 10/10/2017 à 11h10

      Tout à fait!
      A la décharge du pilote, l'inertie d'une telle machine ne doit pas être simple à maitriser. Mais effectivement étant pilote de planeur (je sais que ce n'est pas comparable) on peut remarquer un léger décalage au moment où il met du pied pour "décraber" alors qu'il n'a pas encore touché le sol et entraîné l'effet girouette.
      Dommage que la formation des pilotes de lignes soit très théorique (math sup, spé etc...) et accès sur les sciences sans développer le sens de l'air. Il ne sert à rien de savoir faire une intégrale triple de tête quand on est en finale avec 30 nœuds de vent de travers... Et il faut aussi savoir ravaler sa fierté et se dérouter pour assurer d'amener les 500 passagers au sol en sécurité également.

      Signaler un abus

  • captain7
    Posté le 10/10/2017 à 10h22

    De plus , en accélerant où en ralentissant le film on peut faire croire à tout et n'importe quoi! Là le reglage était très approprié pour dramatiser la chose !!

    Signaler un abus Répondre

  • Jean-Mi
    Posté le 10/10/2017 à 10h29

    L'avion a été toujours contrôlé, limite et en retard, mais au final le pilote a su calmer la bête et la remettre dans l'axe. Il a justement décrabé trop fort et trop longtemps, en arrivant néanmoins à maintenir l'avion à plat ce qui est pas mal du tout. La dérive reste braquée à fond à gauche alors que le train principal a déjà touché. Mais franchement, pas mal le pilote parce que la manœuvre est l'une des plus difficile à faire. Et il a fait ce qu'il fallait, n'en déplaise à ceux qui préfère sortir les parapluies et les interdictions de vols. Ne prenez jamais l'avion soit, mais n'en dégoutez pas les autres. Il y a encore des pilotes en ce bas monde.

    Signaler un abus Répondre

  • CatIII
    Posté le 10/10/2017 à 16h35

    le reportage dit que le vent était de 65km/h (>35kts) mais qu'elle était sa direction et donc la composante de travers ? Je serais très étonné que l'A380 soit autorisé à >35kts de travers.
    En fait, le reportage nous dit qu'ils étaient ds le limite sans nous dire qu'elle est cette limite!! Un peu limite pour se faire son opinion, non ?
    Qlq'un peut peut-être confirmer mais je crois que la procédure Airbus par vent de travers est de ne pas décraber. Pourtant le pilote a essayé mais 1/2 seconde trop tard avant le touché (voir le rudder qui part opposé au vent trop tard). Les roues touchent mais pas ds l'axe et envoie avec l'aide de la dérive braquée à gauche l'arrière de l'avion vers la droite et le nez vers la gauche se qui fait que l'avion rebondi pour revenir ds l'axe et là le pilote arrive à le contrôler.
    Le pilote n'a pas été en mesure de contrôler en permanence son avion. Et ça, c'est pas bon :-(

    Signaler un abus Répondre

  • CatIII
    Posté le 10/10/2017 à 16h58

    (Jean-Mi a Posté il y a 6 heures:
    "L'avion ..., limite et en retard, ... . Il a ... décrabé trop fort et trop longtemps.... .... Et il a fait ce qu'il fallait")
    Y a pas qlq chose qui va pas là ?? Dire ce qu'il aurait mal fait qlq chose puis dire qu'il a fait ce qu'il fallait!!
    On parle de professionnel là!! Allo!
    Se poser vent de travers, c'est fréquent. En plus, il est supposé se poser avec plus de vent puisqu'il était soit disant ds les limites constructeur.
    Je pense surtout que ce qui leurs manque, c'est des tours de piste. C'est pas ds un simu qu'on apprend vraiment à poser avec du vent de travers :-(
    Je suis sûr que le gars, il n'est pas content de lui. Il sait qu'il a fait du mauvais boulot :-(
    Seul satisfaction, pas de casse, pas de blessé :-)

    Signaler un abus Répondre

    • Jean-Mi
      Posté le 11/10/2017 à 10h07

      Ce pilote à fait ce qu'il fallait, j'ai pas dit qu'il l'avait bien fait... C'est en effet en faisant des tours de piste et pas en simu qu'on devient bon. Des attéros vent de travers, c'est un peu tous les jours, mais avec 35kt de travers, c'est quasiment jamais hors tempêtes.
      Je continue de maintenir que les passagers étaient en sécurité et que cet attéro est un succès : même en s'y prenant pas très bien, l'avion est resté sur la piste et contrôlé, il n'y a aucun dégâts ni sur les passagers ni sur l'avion ni sur le terrain. On passe assez de temps en bureau d'études et en essais en vols pour s'assurer de ces points. Mais libre à tous les autres intervenants ici d'être alarmistes. La critique est facile, l'art est difficile.

      Signaler un abus

  • Saf
    Posté le 10/10/2017 à 17h13

    Je suis d'accord que le titre de l'article ne reflète aucunement la réalité. A partir du moment où l'avion chasse de la sorte par l'arrière, on n'est pas en "toute sécurité". Même si l'avion s'est finalement remit dans l'axe, on ne pouvait pas présager de l'issue au moment où l'avion à toucher le sol....le pilote n'était pas à l'abri d'une rafale de vent plus importante que ce qui était initialement annoncé..

    Signaler un abus Répondre

  • ahmed
    Posté le 10/10/2017 à 19h31

    reportez vous à l'atterrissage vent de travers record par les pilotes d'essais sur le terrain réputé qqpart en scandinavie je crois, avant certification, et vous verrez comment il faut faire
    ici les braquages sont excessifs, A380 n'est pas inerte grâce à la puissance de ses gouvernes (dérive 25 mètres de haut)

    Signaler un abus Répondre

  • Barjac
    Posté le 11/10/2017 à 10h20

    Bonjour . . .
    Là ça me met en colère !
    Je ne suis pas pilote, mais occasionnellement passager . . .
    Cet atterrissage est complètement raté !
    il s'en ai fallu de rien pour assister à une catastrophe à cause de l'orgueil mal placée d'un "commandant" comment un homme sensé être responsable peut-il faire ça, pour assurer la vie des 500 passagers, ils devait se dérouter !

    Signaler un abus Répondre

    • Saf
      Posté le 11/10/2017 à 13h18

      Un atterrissage raté signifie un accident ou sortie de piste ce qui n'est pas le cas ici, l'atterrissage est un succès puisque l'avion n'a pas subit de dommages et les passagers indemnes.

      Ca me fait bien rire les gens qui répètent que l'avion aurait dû être dérouté et ensuite si ils avaient été passager de ce vol, il auraient été les premiers à gueuler et se plaindre parce que ils ont pas atterri au bon endroit et qu'ils seront pas chez eux à l'heure initialement prévue...

      Signaler un abus

    • Jean-Mi
      Posté le 11/10/2017 à 15h09

      Moi aussi je m'énerve !
      Il n'y a aucun blessé, il n'y a aucun dégâts : l'atterrissage est réussit ! Il est moche, certes, pas dans les règles de l'art, certes.
      Un attéro complètement raté envoie l'avion à la casse et les passagers à l'hosto.
      Un attéro juste raté envoie l'avion à la casse et les passagers vont bien.
      Si vous n'êtes pas plus pilote que ça je comprend mieux votre réaction épidermique...
      Si l'avion vous fait peur et que vous considérez que les pilotes sont de dangereux irresponsables : prenez le train ! Mais faites attentions, les conducteurs de trains ont aussi la responsabilité de quelques centaines de vies, dont la votre.

      Signaler un abus

    • pilote-fiction
      Posté le 11/10/2017 à 20h59

      Je suis pilote privé. Mets toi aux commandes d'un avion par vent de travers, et après tu porteras un jugement...

      Signaler un abus

    • Jean-Mi
      Posté le 12/10/2017 à 10h12

      Je suis également pilote et même touche à tout. Train bi et tricycle, et même du jet. Alors tenir et axe et décraber un avion chargé par vent de travers, je pratique. Merci.

      Signaler un abus

  • Pierre
    Posté le 11/10/2017 à 19h17

    Alors là je ne sais pas quoi penser du Captain...
    Je préfère me taire !
    Pierre

    Signaler un abus Répondre

  • Petit Scarabée
    Posté le 12/10/2017 à 11h09

    Une impression d'un décrabage trop hâtif, mais une action polluée par le profil de la piste "en creux" (comme celle de VIE je crois). La piste eut été plane que les trains centraux n'auraient jamais quitté le sol après le toucher, la cellule ne se serait pas retrouvée en "coussin d'air" favorisant l'effet du vent de travers, et le train avant 3 ou 4 m plus bas

    Alors les questions sont:
    En voyant l'action sur la dérive, les sensations sont-elles différentes/retardées au poste ? (si cela a du sens)
    Une assistance pas totale (notamment sur un profil de piste non plan)?

    En tout cas les derniers rangs (45+ et 81+) ont du un valser … faire du droite-gauche en 2s soit une amplitude apparente d'une 40taine de mètres, ça fait une vitesse ressentie de 70km/h, puis inversion pour faire un gauche-droite sur une 20taine de mètres d'amplitude. Le grand huit en latéral.

    Mais un résultat efficace. Pas de trace de passager mécontent de son petit tour de manège.

    Signaler un abus Répondre

Laisser un commentaire

Saisie limité à 1000 caractères

Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
La casse n'est pas prise en compte.


* Champs obligatoires

    Publicité :Safran 2017
    Publicité :aeronewstv-peurEnAvion-securite
    Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
    Photo de la semaine par Spot’Air Bombardier CL415 canadair italien

    Vos derniers commentaires

    Nouveaux événements

    1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde