1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > Des passagers debout dans un avion au roulage

Vidéo - Des passagers debout dans un avion au roulage

- Par

Voici une vidéo qui illustre parfaitement ce qu'il ne faut pas faire quand l'avion est au roulage. Tournée cet été à bord d'une compagnie low-cost turque, cette vidéo montre les passagers d'un vol Antalya-Paris debout ouvrant les racks à bagage après l'atterrissage. L'avion s'était arrêté mais pas à son point de stationnement. Les passagers se sont alors levés comme un seul homme. Le personnel de cabine, qui a mis un certain temps à réagir, a finalement lancé un seul appel en cabine. Sans succès. L'avion s'est remis à rouler mais les passagers sont restés debout jusqu'à l'arrêt total de l'appareil.

Sur le vol retour de nuit; deuxième partie de la vidéo, rebelote. Même compagnie aérienne, même traitement. Après un arrêt momentané de l'appareil, certains passagers se sont levés. Ils ont été contraints de se rasseoir mais sans fermer les racks à bagages qui sont restés ouverts jusqu'à l'arrêt complet de l'appareil. Le personnel de bord n'a pas bougé pour les fermer. 

Rappelons que durant les phases de roulage, avant le décollage ou après l’atterrissage, tous les passagers d'un avion doivent être assis et attachés. Les racks à bagages doivent être fermés. Ces consignes de sécurité doivent être respectées à la lettre pour des raisons évidentes de sécurité en cas d'arrêt ou de freinage brutal de l'appareil.

Ces situations appellent trois questions.

Pour les passagers indisciplinés qui ne respectent pas les consignes à bord, que dit la réglementation ? Selon la direction générale de l'aviation civile (DGAC) que nous avons contactée « il n'existe pas d'arsenal juridique international pour non-respect des procédures de sécurité à bord. Cela dépend de chaque pays. En France, ne sont sanctionnés que des comportements qui constituent des infractions pénales (coups et blessures par exemple). »

Quels sont les recours pour une compagnie aérienne en cas de non-respect des consignes ? C'est au cas par cas. Chez Air France, on nous indique que dans ce cas de figure, l’équipage demande au passager fautif de se rassoir. En cas de refus, le commandant de bord peut alors demander au chef de cabine qu’un texte d’avertissement lui soit présenté. Ce texte est traduit en 29 langues. Ce n’est qu’après ce deuxième rappel à l’ordre, et si la sécurité du vol est menacée, que le passager peut être attaché à son siège avec des liens de contention et remis à la police à sa sortie de l’avion. Depuis le 1er mars 2017, Air France dispose d’ailleurs d’une liste noire qui répertorie les passagers malveillants interdits sur ses vols. Une interdiction qui peut durer pendant trois ans.

Enfin, que risque le personnel de cabine si il ne fait pas respecter la sécurité à bord ? Après avoir contacté un certain nombre de compagnies aériennes, difficile d'avoir une réponse précise à cette question. Quoiqu'il en soit, la sécurité à bord d'un avion est du ressort du personnel de cabine. Dans le cas de cette vidéo, on peut constater un manquement à leurs obligations. Stewards et hôtesses auraient dû intervenir pour fermer les racks à bagages et demander aux passagers de regagner leur siège. 

Vos réactions
  • Avionics
    Posté le 13/09/2017 à 12h10

    Le personnel n'a certe pas bougé car lors de ces phases, il a pour obligation de rester assis, sauf en cas de grave danger. L'ouverture d'un coffre à baggage ne justifie pas qu'un PNC se détache et parte en cabine lors du décollage, atterrissage ou roulage. Une annonce a été faite en cabine, le PNC ne peut pas venir et faire asseoir de force un passager récalcitrant. Ce sont plutôt la législation et les comportements de PAX qui sont à revoir.

    Signaler un abus Répondre

  • Guixwing
    Posté le 13/09/2017 à 15h47

    Avionics a entièrement raison, un PNC n'a pas à se mettre en danger lorsqu'un passager ne respecte pas les consignes, surtout après un rappel. Si freinage brutal il y a, il serait dommage d'avoir un passager blessé plus un PNC qui était debout pour le faire rassoir. Le PNC doit toujours penser à sa propre sécurité, car c'est lui qui sera amené à encadrer des dizaines de passager en cas d'évacuation par exemple. Et c'est cette règle qui prédomine.

    Signaler un abus Répondre

  • avionics
    Posté le 13/09/2017 à 19h45

    Étant donné que les PNC ont sécurisé leur cabine pour le décollage et l'atterrissage, l'ouverture d'un coffre à baggage par un PAX ne peut leur être imputé. De plus, lorsqu'une porte est armée et en phase de vol critique, le PNC qui responsable de sa porte a obligation d'y rester, sauf grave danger.
    Sachant que les compagnies font voler de plus en plus les avions avec le minimum légal d'équipage, ils n'y a pas de PNC en plus (ayant un rôle non réglementaire) pour se ballader en cabine lors de ces phases.

    Signaler un abus Répondre

Laisser un commentaire

Saisie limité à 1000 caractères

Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
La casse n'est pas prise en compte.


* Champs obligatoires

    Publicité :Safran 2017
    Publicité :aeronewstv-peurEnAvion-securite
    Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
    Photo de la semaine par Spot’Air Airbus A330 Neo lors de son premier vol

    Vos derniers commentaires

    Nouveaux événements

    1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde