1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > Pour une balise terrestre sur les boîtes noires ?

Vidéo - Pour une balise terrestre sur les boîtes noires ?

- Par

Plus d’une semaine après le crash de l’A320 de Germanwings les recherches continuent pour identifier les victimes et retrouver la deuxième boîte noire de l’appareil. Une cinquantaine de personnes est mobilisée. Après l’enregistreur phonique, mettre la main sur l’enregistreur de paramètres (FDR) qui enregistre toutes les données du vol (vitesse, altitude, régime des moteurs, position des commandes de vol...), est primordial pour les enquêteurs. Grâce à lui, ils pourront établir un scénario précis de la catastrophe.

Concrètement cette boîte noire, qui est en réalité de couleur orange pour faciliter sa localisation, est ultra-résistante à la chaleur, à l’eau ou à des chocs violents. D’un poids de sept kilogrammes, elle est composée d’un châssis et d’un boîtier blindé appelé ‘module mémoire’. A l’intérieur se trouve une carte mémoire où sont stockées les données des 25 dernières heures de vol.

Sur le côté de l’enregistreur de paramètres, il y a aussi une balise qui permet d’aider à la localisation de la boîte noire, une balise aquatique. Dès qu’elle se trouve plongée dans l’eau elle se déclenche, émet un signal à ultrason chaque seconde pendant 30 jours, une durée qui passera à 90 jours au 1er janvier 2018. Mais en cas de crash sur terre, cette balise n’émet aucun signal.

Une difficulté à laquelle sont confrontés aujourd’hui les enquêteurs en charge de l’accident de Germanwings. Face à l’étendue de la zone de recherche qui avoisine les deux hectares, au relief escarpé et à la multitude de débris, cette deuxième boîte noire est toujours introuvable 9 jours après l’accident.

Jusqu’à l’accident de Germanwings, la récupération des boîtes noires lors de crash terrestre n’avait jamais posé de problème particulier. La question d’installer une balise terrestre sur les deux enregistreurs ne s’était donc jamais posée. Elle est aujourd’hui d’actualité.

Grâce aux boîtes noires, près de 90% des accidents aériens peuvent être expliqués.

Vos réactions
    Soyez le premier à laisser un commentaire
    Laisser un commentaire

    Saisie limité à 1000 caractères

    Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
    La casse n'est pas prise en compte.


    * Champs obligatoires

      Publicité :Safran 2017
      Publicité :aeronewstv-peurEnAvion-securite
      Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
      Photo de la semaine par Spot’Air Airbus A330 Neo lors de son premier vol

      Vos derniers commentaires

      Nouveaux événements

      1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde