1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > Problème moteur sur un A380 d’Air France

Vidéo - Problème moteur sur un A380 d’Air France

- Par

C'est un incident rarissime qui s’est produit ce samedi 30 septembre. Le vol AF066 d’Air France assurant la liaison Paris-Los Angeles a été contraint d’effectuer un atterrissage d’urgence sur l'aéroport militaire de Goose Bay, au Canada. En cause, l’un des quatre réacteurs de l’Airbus A380 qui a subi à 11 000 mètres d’altitude « un grave dommage » selon les termes utilisés par la compagnie.

Sur ces images filmées par l’un des 497 passagers à bord, on distingue clairement le moteur endommagé ou plutôt ce qu’il en reste. Toute la partie avant de la nacelle, l’entrée d’air à disparu et les aubes de soufflantes également. Sur ce dessin du GP7200, le moteur d’Engine Alliance qui équipe les A380 d’Air France, c’est toute cette partie en rouge qui s’est volatilisée. On en ignore encore les raisons, une enquête est en cours.

Ce qui est sûr en revanche, c’est que les pilotes ont respecté la procédure à la lettre. Ils ont d’abord contrôlé la trajectoire de l’avion forcément modifiée avec cette perte de puissance. Ils ont ensuite coupé l’alimentation du moteur et ont isolé du reste de l’avion ses systèmes hydraulique, pneumatique et électrique. Pour des questions de sécurité l’appareil se doit ensuite d’atterrir sur l’aéroport approprié le plus proche, même si un avion peut sans difficulté voler avec un moteur en moins, un quadriréacteur est même certifié pour voler avec seulement deux moteurs.

Vos réactions
  • Jacques
    Posté le 03/10/2017 à 03h16

    Tous les échanges ATC ici
    https://youtu.be/PrbxtVPY0rE

    Signaler un abus Répondre

  • Saf
    Posté le 03/10/2017 à 08h34

    Très bizarre quand même, ca pourrait être une erreur lors de la maintenance du moteur...

    Signaler un abus Répondre

    • MemphisBelle
      Posté le 03/10/2017 à 10h00

      Concernant cet accident, je pourrais ajouter également, qu'un ou plusieurs éléments soient passés au travers des mailles du filet :
      - Défaut de pièce
      - Mauvais montage (couples de serrage, graissages, etc.)
      - Procédures de maintenance non respectées
      - Négligences diverses (inspections peu poussées, maintenance repoussée...)
      -Etc.
      Seules les enquêtes détermineront la ou les causes.
      Une chance également que le disque de soufflante n'ai pas été éjecté vers le fuselage de l'avion: Les conséquences auraient sans doute été dramatiques.

      Signaler un abus

    • Olive83
      Posté le 03/10/2017 à 15h25

      Encore un probléme moteur comme sur le vol QUANTAS????PALVU

      Signaler un abus

    • Saf
      Posté le 03/10/2017 à 15h54

      @ Olive83

      Difficile à dire à l'heure actuelle, on sait juste que c'est pas du tout le même problème que sur le vol Quantas car à l'époque c'était dû à une rupture de disque de turbine moteur (à l'arrière du moteur) alors que dans le cas d'Air France, c'est l'avant du moteur qui a eu un problème...

      Signaler un abus

    • Toto2002
      Posté le 07/10/2017 à 12h27

      Je suis d’accord que les deux accidents sont différents néanmoins il reste semblables car dans les deux cas les pilotes ont réussi à reprendre le contrôle de leur appareil et à se poser sans encombres. Mais l´accident de ce 30 septembre ressemble fort à celui de QANTAS, qui a eu lieu il y a 7 ans. Les deux appareil était du même modèle, du même constructeur, et possédaient les mêmes moteurs Rolls-Royce. Par conséquent, une erreur de maintenance a l’ origine de l’incident de l’avion de la compagnie aérienne est plus probable qu’ une erreur de conception .

      Signaler un abus

  • Olive83
    Posté le 03/10/2017 à 17h12

    Non c'est le contraire.
    Rapport de l'incident:
    Rolls-Royce reconnaît sa responsabilité

    Qui a fauté ? Rolls-Royce. Le motoriste britannique a reconnu son entière responsabilité ce jeudi dans l'avarie de ce moteur Trent liée une durite d'huile défectueuse, exonérant ainsi l'équipage de toute faute. Rolls-Royce a laissé passer de multiples occasion de détecter le défaut, qui a provoqué l'explosion d'un des réacteurs de l'A380 de Qantas, conclut le rapport final des autorités australiennes de l'aviation civile. En outre, le groupe assure partager les conclusions du rapport et dit "avoir appliqué les leçons apprises (...) pour empêcher que ce type d'incidents ne se produise de nouveau".

    Signaler un abus Répondre

  • Olive83
    Posté le 03/10/2017 à 16h11

    Pas vraiment sur Quantas c'était une canalisation d'huile qui avait éclaté suite à une surpression
    C'était un moteur ROLLS ROYCE.

    Signaler un abus Répondre

    • Saf
      Posté le 03/10/2017 à 17h01

      Effectivement c'était un moteur Rolls-Royce dans le cas de Quantas dont le problème venait bien en premier lieu d'un disque de turbine qui a éclaté et dont les débris n'ont pas été contenu, ce qui a provoqué de nombreux dommages aux autres parties du moteur et de l'avion...(huile, hydraulique, carburant etc...)

      Signaler un abus

Laisser un commentaire

Saisie limité à 1000 caractères

Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
La casse n'est pas prise en compte.


* Champs obligatoires

    Autres vidéos « Compagnies aériennes »
    Publicité :Safran 2017
    Publicité :aeronewstv - Clémentine - CA
    Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
    Photo de la semaine par Spot’Air Bombardier CL415 canadair italien

    Vos derniers commentaires

    Nouveaux événements

    1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde