1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > L’Europe modifie le temps de vol des équipages

Vidéo - L’Europe modifie le temps de vol des équipages

- Par

Télécharger Adobe Flash player
Flash Player est nécessaire pour afficher ce contenu.

Le Parlement européen vient de valider la révision des temps de vol des pilotes et du personnel navigant proposée par l’agence européenne de la sécurité aérienne (AESA). Mais ces nouvelles règles qui doivent accroître la sécurité des vols au sein de l’Union Européenne s’attirent les foudres des syndicats de pilotes.

Malgré l’opposition de sa propre Commission des transports, le Parlement européen a validé le 9 octobre, la révision des temps de vol des pilotes et du personnel navigant proposée par l’AESA, l’agence européenne de la sécurité aérienne. Mais ces nouvelles règles qui doivent accroître la sécurité des vols au sein de l’Union Européenne s’attirent les foudres des syndicats de pilotes qui les qualifient de dangereuses.

Car si la limitation à 1 000 heures, contre 1 300 actuellement, du temps total de vol d’un pilote sur 12 mois consécutifs semble aller dans le bon sens, il existe de nombreux autres points de discorde. Le temps de vol de nuit maximum pour un pilote qui va passer de 11h45 à 11 heures, n'est pas suffisant. Les pilotes exigeaient un maximum de 10 heures pour des questions de fatigue et donc de sécurité.

Autre préoccupation, l’allongement du temps de travail sur une période donnée. Les pilotes de ligne du Royaume-Uni considèrent cette mesure comme une régression de leurs acquis.

Piers Applegarth - Porte-parole de l'Association des pilotes de ligne du Royaume-Uni (BALPA) :

« Aujourd’hui nous sommes autorisés à travailler 95 heures au maximum sur une période de 14 jours, et avec ce texte nous allons passer à 110 heures. Cela représente une augmentation de 15 %. »

Quant à la complexité de ces règles, elle est indéniable, car chacune doit être ajustée en fonction du nombre de vols quotidiens effectués, de l’heure à laquelle le pilote prend son service, ou encore du nombre de jours successifs travaillés.

Certaines de ces nouvelles mesures sont d’ailleurs diversement appréciées. Les périodes d’astreinte par exemple. Les recherches scientifiques sur la fatigue indiquent que le temps de vol additionné à la période d’astreinte ne doit pas dépasser les 18 heures, or ce texte pourrait selon les pilotes les mener à être éveillés pendant 22 heures. Un argument que rejette l’AESA qui assure que les 16 heures d’éveil ne seront pas dépassées, si l'astreinte est effectuée à l'aéroport.

Le temps devrait permettre de clarifier les choses, car si le Parlement Européen vient de valider ce texte, il ne devrait cependant pas entrer en vigueur avant fin 2015, les 27 Etats-membres ayant à l’approuver à leur tour.

Vos réactions
    Soyez le premier à laisser un commentaire
    Laisser un commentaire

    Saisie limité à 1000 caractères

    Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
    La casse n'est pas prise en compte.


    * Champs obligatoires

      Publicité :Safran 2017
      Publicité :aeronewstv - Clémentine - CA
      Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
      Photo de la semaine par Spot’Air Airbus A330 Neo lors de son premier vol

      Vos derniers commentaires

      Nouveaux événements

      1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde