1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > Coup de gueule contre la « taxe Chirac » !

Vidéo - Coup de gueule contre la « taxe Chirac » !

- Par

Télécharger Adobe Flash player
Flash Player est nécessaire pour afficher ce contenu.

Depuis 2006, la taxe Chirac impose aux compagnies aériennes effectuant un vol au départ de la France de reverser à l’organisme international Unitaid entre 1 et 40 euros par passager. L'objectif : lutter contre le sida, le paludisme et la tuberculose dans 94 pays en voient de développement. Si son utilité n’est donc pas contestable, ni contestée d’ailleurs, sa hausse de 12,7 % l’an prochain dans l’hexagone l’est en revanche beaucoup plus.

Face à leurs concurrents notamment européens qui n’appliquent pas ce prélèvement chez eux, les compagnies françaises jugent en effet cette taxe pénalisante et inéquitable. D’ailleurs, le Président du SCARA, un syndicat qui regroupe 17 transporteurs français, ne décolèrent pas.

Laurent Magnin - Président du Syndicat des compagnies aériennes autonomes et PDG de XL Airways :

« Tous nos vols partent de France et reviennent en France, on paie donc à 100 % la taxe Chirac. Clairement, on voit bien que cela va à l’encontre de la volonté de faire des compagnies françaises, des compagnies qui résistent à la concurrence européenne et internationale. Puisque l’on paye 100 % de la taxe Chirac quand les autres, sur leur trafic général à l’échelon mondial, la taxe Chirac ne pèse rien. »

L’an dernier cette taxe a coûté près de 2 millions d’euros à la compagnie française XL Airways, 65 millions d’euros à Air France-KLM. À titre de comparaison, des compagnies comme EasyJet, British Airways ou Lufthansa verse 10 fois moins. Avec l’augmentation de près de 13 % de cette taxe l’an prochain, les compagnies françaises savent donc qu’elles vont devoir se serrer la ceinture une fois encore.

Laurent Magnin - Président du Syndicat des compagnies aériennes autonomes et PDG de XL Airways :

« Quand une taxe augmente, elle n’est pas du tout répercutée aux consommateurs, elle est noyée dans le prix de base qui sert à faire de la compétition pour les entreprises françaises et donc au final, qui la paie ? C’est l’entreprise et donc dans le cadre de la taxe Chirac, c’est la compagnie aérienne française qui la paie massivement. »

Pour respecter une certaine équité, les compagnies françaises souhaitent donc voir cette taxe appliquée par tous les pays d’Europe et du reste du monde, et pourquoi pas à d’autres moyens de transport comme le ferroviaire par exemple. En attendant, hormis la France, huit autres Etats ont instauré cette taxe, des pays qui montrent l’exemple, et ce, malgré leur extrême pauvreté. Cela donnera peut-être des idées à certains.

Vos réactions
  • Kevelair
    Posté le 09/09/2013 à 09h20

    Cette augmentation a été décidé le jour ou le groupe Air France annonçait de nouvelles réductions de postes ; l'idée est bonne mais sans une application aux autres compagnies , elles pénalisent un secteur déjà très fragile ; idiot

    Signaler un abus Répondre

Laisser un commentaire

Saisie limité à 1000 caractères

Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
La casse n'est pas prise en compte.


* Champs obligatoires

    Autres vidéos « Compagnies aériennes »
    Publicité :Safran 2017
    Publicité :aeronewstv - Clémentine - CA
    Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
    Photo de la semaine par Spot’Air Airbus A330 Neo lors de son premier vol

    Vos derniers commentaires

    Nouveaux événements

    1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde