1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > Une piste d’atterrissage très, très courte

Vidéo - Une piste d’atterrissage très, très courte

- Par

On le sait les décollages et les atterrissages sont deux phases critiques d’un vol. Et cela est encore plus vrai si vous arrivez ou partez de l’aéroport Juancho E. Yrausquin situé sur la petite île néerlandaise de Saba (13 km2) dans les Caraïbes.

L’aéroport est en effet bordé d’un côté par des collines escarpées et de l'autre par la mer. Mais ce n’est pas là la seule difficulté pour les pilotes, il y a aussi la piste d'atterrissage. Elle est connue comme étant la plus courte au monde, elle mesure seulement 396 mètres de long, pas un de plus. La piste est en effet construite sur une falaise qui de part et d’autre plonge dans la mer des Caraïbes. Pilotes inexpérimentés s’abstenir.

Inauguré en 1963 cet aéroport n’est aujourd’hui desservi que par la compagnie Winair qui effectue quatre vols par jour depuis Saint-Martin, à seulement douze minutes de vol. Au vue de la longueur de la piste, seuls de petits turbopropulseurs sont autorisés à s’y poser, en l’occurrence des DHC-6 Twin Otter de De Havilland et des BN-2 Islander de Britten-Norman. 

Vos réactions
  • bigalain
    Posté le 11/05/2017 à 10h24

    je connais bien cette région , j'ai été instructeur qualifié pour la piste de st Barth qui n'est pas loin . J'y ai fait quelques touchés sans l'accord de la tour .. La réserve d'atr est surtout pour donner un privilège à la compagnie Winair . Le twin otter est bien adapté aux pistes courtes (si on fait l'impasse sur la panne moteur à V1)

    Signaler un abus Répondre

  • parouty27
    Posté le 10/05/2017 à 18h18

    Bof, rien de bien extraordinaire au final, comme le montre d'ailleurs la vidéo: le pilote parvient sans mal à rejoindre le bord de piste sans avoir atteint la fin de celle-ci et au décollage à lever les roues bien avant la fin également.
    D'ailleurs en cas de "loupé" le pilote peut utiliser la situation "perchée" de cette piste pour éviter le crash: petite remise de gaz à l'atterissage ou légère plongée dans le vide au décollage...

    Signaler un abus Répondre

    • Djibi
      Posté le 10/05/2017 à 21h46

      Personellement, j'y réfléchirais à 2 fois avant d'aller y poser quelque chose de plus gros qu'un ULM... et même si un Twin Otter ne s'approche pas beaucoup plus vite qu'un avion d'aéro-club (65kt), y a quand même de la masse à arrêter... chapeau bas aux pilotes de Winair!

      Signaler un abus

    • FunAndSim
      Posté le 11/05/2017 à 03h16

      Si je ne me trompe pas, la croix sur la piste signifie qu'elle est interdite d'accès.
      Tu ne pourrais donc même pas t'y poser.
      Il y avait beaucoup de vent ce jour là, donc l'atterrissage parait plus "easy" qu'il ne l'est vraiment.

      Je suis d'accord avec Djibi et même avec un ULM j'aurais pas été serein vu comment je sais qu'il aurait été secoué...

      Quand il y a du relief, il y a des perturbations du vent. Ce qui implique que si tu essaies de redécoller en plongeant "simplement", comme tu dis, en plus de ne pas avoir le temps de faire face à ta peur du vide soudain, ton avion peut tout aussi soudainement tomber à pic (même avec quelques noeuds de moins que ta vitesse de redécollage calculée).
      Une situation analogue est le cisaillement de vent - Il peut te plaquer un avion au sol en moins de 2 sans récupération possible -en dessous d'une certaine hauteur de vol.

      Et justement pendant l'approche dans ce sens, il y a un risque de cisaillement quasi permanent du fait de la topograph

      Signaler un abus

  • big jim
    Posté le 11/05/2017 à 14h54

    Pour FunAndSim: la Croix signifie que l'entrée de piste est interdite, le pose se fait donc "au peigne" du seuil de piste. Cette partie inutilisable à l'atterrissage est donc utilizable en "bande d'acceleration" pour le décollage si nécessaire. La longueur totale du revêtement est donc trompeuse avec la longueur "utile" décrite. Ces seuils décalés sont en revanche probablement là, pour protéger les equipages des effets des vents aux abords des falaises, ascendances violentes ou rabattants violents.

    Signaler un abus Répondre

  • FunAndSim
    Posté le 11/05/2017 à 18h27

    Effectivement! Merci pour les précisions big jim. Oups haha, j'avais oublié qu'il y avait 2 types de croix.

    Signaler un abus Répondre

  • nettlebay
    Posté le 20/05/2017 à 03h33

    On peut y aller en bateau aussi...

    Signaler un abus Répondre

  • Marino
    Posté le 11/05/2017 à 23h43

    Moi qui ai super peur en avion,je pense que juste pour ça, je m'abstiendrais volontiers à me rendre sur cette île avec cette piste minuscule. Un gros bravo aux pilotes !!!

    Signaler un abus Répondre

Laisser un commentaire

Saisie limité à 1000 caractères

Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
La casse n'est pas prise en compte.


* Champs obligatoires

    Publicité :Safran 2017
    Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
    Photo de la semaine par Spot’Air Airbus A320-200 compagnie Brussels Airlines

    Vos derniers commentaires

    Nouveaux événements

    1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde