1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > Montréal ouvre son premier hydro-aéroport

Vidéo - Montréal ouvre son premier hydro-aéroport

- Par

Sous ces montagnes russes de parc d’attractions et le pont Jacques-Cartier, au centre-ville de Montréal, la province du Québec à désormais son premier hydro-aéroport au bord du fleuve Saint-Laurent et ce, depuis le mois de mai dernier.

Pierre-André Boyer, Directeur du développement corporatif - Hydro-Aéroport Montréal : « On utilise tout le fleuve qui est certifié par transport Canada et le port de Montréal, qui part du pont de la concorde et qui va jusqu’à la pointe Nord Est de l’ile Saint Hélène. Nous avons trois zones d’amerrissage et de décollage, en tenant compte bien sûr de la situation météorologique et du vent. »

Aucune pancarte ou grosse bâtisse, pour le moment, mais juste cette petite construction qui fait office de réception pour les clients, et cette marina pour stationner les hydravions.

Une situation géographique appropriée pour ce mode de transport.

Victor Francoeur, Président - Hydro-Aéroport Montréal : « Aujourd’hui nous avons l’avantage des technologies et des types d’avions qui permettent de pouvoir atterrir dans un courant de 7 nœuds, qui est favorable pour les hydravions parce qu’il attenu les vagues des bateaux, et cela fait un milieu beaucoup plus stable au niveau des atterrissages. »

Un service qui s'adresse à une clientèle d'affaires et aux touristes désireux d'accéder rapidement au centre-ville de Montréal, sans passer par l'aéroport situé à 20 kilomètres d’ici.

Victor Francoeur souhaite rester discret sur les coûts d’investissements de ces installations. Le coût d’utilisation pour la clientèle est à partir de 350 dollars hors taxe par atterrissage.Le tarif évolue en fonction de plusieurs critères, tel que celui de la taille de l’avion, le nombre de passagers et la durée du stationnement.

Les responsables sont conscients de la problématique du bruit. Tout amerrissage ou décollage devrait être interdit entre 17h et 8h.

Victor Francoeur, Président - Hydro-Aéroport Montréal : « Nous avons des appareils qui vont faire des relevés de son, parce qu’il y a des choses qui sont hors de notre contrôle; la portée du vent, différents éléments. Alors nous voulons être conscient que s’il y a des gens qu’on nui qu’on fasse des correctifs nécessaires. »

Fruit d'un partenariat franco-québécois, ce projet en étude depuis cinq ans à du obtenir plusieurs permis d’exploitation avant de voir le jour.

Pour le moment il n’y a pas foule, mais le propriétaire souhaite avoir entre 500 et 600 déplacements durant cette première saison, bien loin des 65 000 que note annuellement l’hydro aéroport de Vancouver.

Pour des raisons évidentes, l'hydro-aéroport ne sera pas fonctionnel en hiver. Ses activités se dérouleront donc du 1er mai au 31 octobre de chaque année.

Vos réactions
    Soyez le premier à laisser un commentaire
    Laisser un commentaire

    Saisie limité à 1000 caractères

    Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
    La casse n'est pas prise en compte.


    * Champs obligatoires

      Publicité :Safran 2017
      Publicité :aeronewstv - Myriam - aéroports
      Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
      Photo de la semaine par Spot’Air Airbus A330 Neo lors de son premier vol

      Vos derniers commentaires

      Nouveaux événements

      1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde