aeronewstv - logo

Un tracteur révolutionnaire !

Publié le 03/01/2013 08:00 - Par aeronewstv.com

7,3 milliards de dollars, telle est l'estimation des dépenses annuelles des compagnies aériennes en kérosène uniquement pour les opérations de roulage au sol. Une consommation qui équivaut à 23 millions de tonnes de CO2 rejeté. Permettre aux avions de rouler au sol moteur éteint, derrière un tracteur par exemple, est donc un enjeu majeur, mais jusqu'à présent impossible.

Laurent Decoux, directeur technique - TLD Group : interview dans le reportage.

Pour contourner ce problème, l'Israélien IAI, Airbus, Siemens, et le français TLD, leader mondial du marché de l'équipement d'assistance aéroportuaire, ont mis au point le Taxibot, un tracteur révolutionnaire.

Laurent Decoux, directeur technique - TLD Group : interview dans le reportage.

Pour cela, le Taxibot dispose d'un système de préhension entièrement nouveau composé d'une tourelle tournante et d'un système d'amortissement et de mesure des efforts. Pesant 25 tonnes pour neuf mètres de long, le Taxibot développe 800 chevaux et dispose de huit roues chacune dotée d'un moteur électrique. Concrètement, son chauffeur n'interviendra que pour la connexion avec l'avion, le push-back et le retour à vide après déconnexion. Toutes les opérations de roulage sont en effet commandées par le pilote lui-même au moyen de ses commandes habituelles.

Laurent Decoux, directeur technique - TLD Group : interview dans le reportage.

Un test en conditions réelles sera effectué par Lufthansa sur l'aéroport de Francfort avec quatre machines, pour une mise en service définitive en juin 2013. Jusqu'à 300 ingénieurs ont travaillé sur ce concept, 100 millions de dollars ont été investis et 54 machines déjà commandées. Il faut dire qu'en économisant 8 à 13 % de carburant par vol, les compagnies devraient rentabiliser l'achat en moins d'un an. Quant au français TLD, il devrait ouvrir courant 2013 une nouvelle usine à Tours pour la fabrication du Taxibot et prévoit d'embaucher une centaine de personnes d'ici trois ans.

imprimer cette page