aeronewstv - logo

Cette journaliste fait un malaise dans un avion de chasse

Publié le 19/10/2017 01:00 - Par aeronewstv.com

Christina Pascucci, journaliste pour la chaine de télévision KTLA à Los Angeles, se souviendra sans doute toute sa vie de ce vol. En amont d’un meeting aérien organisé à Huntington Beach (50 km au sud de Los Angeles) , la présentatrice TV a effectué le 29 septembre dernier un vol d’entrainement en tant que passagère à bord d’un F-18 Hornet des Blue Angels.

La patrouille acrobatique de la marine nationale américaine créée en 1946 est l’une des premières formations acrobatiques militaires au monde. Mais hélas pour Christina, les Blue Angels ont pour tradition de ne jamais porter de combinaisons anti-G, et il n’y a pas d’exception pour leurs passagers.

Alors que le vol était sur le point de toucher à sa fin, le pilote a réalisé un dernier virage serré. Soumise à une force de 7,5G la jeune femme assise à l’arrière n’a pas tenu le coup et a fait une syncope (voir la vidéo). Suite à cette mise sous accélération, le volume sanguin est en effet tiré vers les jambes et le cerveau n’est plus oxygéné. Selon Sébastien Bisconte, médecin chef du centre d’expertise médicale du personnel navigant de Bordeaux (CEMPN) que nous avons contacté, « cette perte de connaissance n’a pas de conséquence sur la santé en raison de sa brièveté. » En effet, dès que l’accélération se termine, le cerveau est de nouveau irrigué et l’on reprend spontanément connaissance. Ce type d’évanouissement très impressionnant ne dure donc généralement que quelques secondes. Ici, moins de dix secondes.

Selon la courbe de Stoll qui présente la tolérance aux accélérations, sans un entraînement spécifique le commun des mortels ne tient pas plus de quatre secondes à une accélération de 7G.

imprimer cette page