aeronewstv - logo

Sébastien Loeb parraine une escadrille de l’armée de Terre

Publié le 04/09/2016 01:00 - Par aeronewstv.com

Quand on évoque le nom de Sébastien Loeb, on pense immédiatement à ses neuf titres de champion du monde de rallye. Ce que l’on sait moins, c’est que le pilote de course est aussi pilote d’hélicoptère. Il a découvert le plaisir du vol en hélicoptère lors des rapatriements effectués lors de crashs automobiles. Il est aujourd'hui propriétaire d’un hélicoptère EC120 Colibri.

Pour mettre sa notoriété au service de la France, Sébastien Loeb n’a pas hésité à devenir le parrain de l’escadrille d’hélicoptères de reconnaissance et d’attaque n°3 (EHRA 3). Les pilotes de cette escadrille de l’armée de Terre entendent grâce à lui faire davantage connaître leur métier.

Pour l’anecdote, Sébastien Loeb qui roule sous l’emblème du lion (Peugeot), vole désormais sous l’emblème du tigre, l’escadrille des « Félins ». Arrivé au régiment en Ecureuil le 29 août, il a été accueilli par le capitaine Romain, commandant l’escadrille. Ensuite Sébastien Loeb a rapidement pris les commandes d’un hélicoptère Gazelle avant d’embarquer plus tard pour un vol de nuit, en place arrière, avec des jumelles de vision nocturne.

Le 3ème régiment d’hélicoptères de combat d’Etain, surnommé « le régiment de la nuit » et « Grand 3 » appartient à l’aviation légère de l’armée de Terre. Implanté sur 500 hectares dans une région peu urbanisée, à 300 km à l’est de Paris, il dispose d’une zone d’entrainement adaptée aux différents types de vol : haute ou très basse altitude, stationnaire ou grande vitesse, navigation ou combat. Sa devise est « semper ad alta » : toujours plus haut.  Ses missions ? Renseigner, appuyer, reconnaitre, détruire, transporter, évacuer et secourir. Le 3ème RHC a réalisé ses dernières opérations extérieures (OPEX) en Afghanistan, en Lybie et au Mali. Lors du dernier défilé aérien du 14 juillet au-dessus des Champs-Elysées, le régiment était représenté par deux hélicoptères Puma. Sébastien Loeb tiendra peut-être le manche de l’un d’eux l’an prochain.

imprimer cette page