aeronewstv - logo

Accidents d'avions : les critères IATA à la loupe

Publié le 21/04/2016 01:00 - Par aeronewstv.com

Avec 136 victimes et seulement quatre accidents d’avions mortels en 2015, les chiffres de l’association du transport aérien international (IATA) pulvérisent tous les records établis en matière de sécurité aérienne. Pourtant dans ces statistiques, le lourd bilan humain des crashs de Germanwings et de Metrojet, 374 victimes, n’est pas pris en compte. On vous explique pourquoi.

Ce rapport annuel fait un état des lieux de la sécurité aérienne et non de la sûreté aérienne. C’est toute la nuance. L’IATA a défini trois principaux critères pour qu’un accident aérien soit considéré comme tel et ses victimes comptabilisées.

Premier point, l’IATA prend uniquement en compte les accidents « involontaires », qui ne sont pas liés à des actes délibérés comme un suicide du pilote ou un acte de terrorisme. Les victimes collatérales d’un crash d’avion, celles présentes au sol, ne sont pas non plus prises en compte.

Ensuite, il faut que ce soit un vol commercial passagers ou fret. Les vols d’essais sont exclus de ces statistiques tout comme les appareils des catégories jets d’affaires, aviation générale et militaire.

Troisième et dernier critère, il faut que l’appareil ait une masse maximale au décollage d’au moins 5, 7 tonnes. En résumé des appareils dont la capacité est au minimum d’une quinzaine de passagers. L’avion reste toujours le moyen de transport le plus sûr au monde.

imprimer cette page