aeronewstv - logo

Qu'est-ce qu'une Demoiselle en aviation ?

Publié le 13/12/2015 01:00 - Par aeronewstv.com

Le nom est plutôt charmant pour désigner un avion : la Demoiselle. Cet avion ne date pas d’aujourd’hui. Il a été construit entre 1909 et 1910 par Alberto Santos-Dumont (1873-1932). Brésilien de naissance mais parisien d’adoption, ce fortuné pionnier de l’aéronautique a passé une grande partie de sa vie en France.

Construit en bambous, la partie avant de la Demoiselle était en structure tubulaire. Sa voilure en toile de lin. Cet avion était donc extrêmement léger. 143 kg au maximum, une envergure qui pouvait varier de 5,10 m à 6,40 m, une longueur de 6,75 m pour une vitesse maximale de 90km/h. Cet avion était très simple et donc pas cher du tout. Le lointain précurseur de nos actuels ULM en quelque sorte. Son prix de vente se situait entre 800 et 1 000 francs (l’équivalent aujourd’hui de  3200 à 4 000 euros). Le revers de la pièce est que la Demoiselle était un appareil fragile et dangereux. Une « tueuse d’hommes », disait-on.  Car cet appareil pouvait devenir rapidement instable surtout en cas de fort vent. Maniable mais très sensible au pilotage.

On reconnaît facilement une Demoiselle avec son aile en dièdre, le moteur de 25CV au-dessus du pilote qui lui est quasiment au ras du sol, au niveau des roues, devant lequel passait l’hélice. Il ne fallait pas avoir froid aux yeux à l’époque.

Cet appareil monoplan, monoplace « a été construit à une centaine d’exemplaires », rappelle Christian Tilatti, conservateur en chef du musée de l’air du Bourget (93) qui abrite  un exemplaire d’une Demoiselle. Roland Garros, premier pilote à traverser la Méditerranée, en a piloté comme d’autres aviateurs de l’époque.

Le nom de Demoiselle a été donné à cet avion en référence à la libellule du même nom. Aussi gracile.

imprimer cette page