aeronewstv - logo

Avec le LEAP, ça va pulser chez Snecma

Publié le 29/09/2015 01:00 - Par aeronewstv.com

Avec près de 9 000 commandes pour son nouveau moteur LEAP, Snecma (groupe Safran) va devoir tenir les cadences de production. Pour ce faire, le motoriste va intégrer sur son site de Villaroche (près de Paris) des lignes d’assemblage high-tech, identiques à celles mises en place depuis 2009 pour son moteur à succès, le CFM56. Grâce à ce carrousel de 60 mètres de long et de 20 mètres de large, les moteurs LEAP se déplaceront de façon complètement automatisée. Ce ne seront donc plus les opérateurs qui viendront au moteur, mais le réacteur qui viendra à eux.

Virginie Pannetier, Responsable du montage et des essais CFM et LEAP – Snecma : interview dans le reportage.

Par rapport aux actuelles lignes du CFM56, celles du LEAP offriront aux opérateurs un confort supplémentaire comme la rotation du moteur sur son axe horizontal. Tout travail en hauteur sera ainsi supprimé.  La réalité augmentée fera aussi son apparition. Une tablette tactile pointée vers le moteur affichera en surbrillance le positionnement exact de l’équipement à installer.

La première ligne d’assemblage dédiée au LEAP sera opérationnelle début 2017. Deux autres suivront. A l’horizon 2020, chacune sera en mesure d’assembler les trois versions du LEAP et de sortir 500 moteurs par an pour Boeing, Airbus et l’avionneur chinois Comac, soit 1 500 moteurs au total. Snecma ne précise pas le montant de l’investissement.

imprimer cette page