aeronewstv - logo

Altitude versus altitude-cabine

Publié le 07/09/2015 01:00 - Par aeronewstv.com

Cet été, l’une de nos courtes vidéos didactiques (« A votre avis ») vous a fait réagir. Portant sur l’altitude extérieure à partir de laquelle la cabine d’un avion doit être pressurisée, vous avez en effet été nombreux à comprendre ‘altitude-cabine’. La nuance est subtile pourtant les deux termes sont bien différents. L’altitude-cabine est la pression atmosphérique maintenue dans la cabine d’un avion en vol correspondant à une certaine altitude comme nous l'explique Francis Carla, directeur général de Liebherr Aerospace Toulouse : « Quand il est en croisière un avion de type commercial vole à une altitude proche de 35 000 pieds (10 700 mètres), l’altitude dans la cabine est entre 6 000 et 8 000 pieds (1 800 - 2400 mètres). Cela correspond au fonctionnement normal du système de pressurisation. Tout cela pour faire en sorte que le confort dans la cabine soit meilleur. »

Mais alors pourquoi ne peut-on pas baisser l’altitude-cabine d’un avion à des seuils proches de ceux du niveau de la mer ? « Si on a des altitudes de cabine plus basses, on a des différentiels de pression entre l’avion et la cabine plus élevés et donc la structure de l’avion elle-même devrait être dimensionnée pour ces niveaux de pression supérieurs. Les avions seraient trop lourds et donc ce ne serait pas acceptable en termes de performance » précise Francis Carla.

Pour des conditions optimales de voyage, l’altitude-cabine se situe entre 1 800 mètres pour des avions de nouvelle génération et 2400 mètres pour les avions plus anciens. Quant à la cabine d’un avion, elle doit absolument être pressurisée lorsque l’appareil dépasse les 3 000 mètres d’altitude car au-delà, l’oxygène se raréfie. 

imprimer cette page