aeronewstv - logo

Le lobby pro-drones aux Etats-Unis passe à l’action

Publié le 28/11/2014 05:00 - Par aeronewstv.com

Un drone qui vous livre votre colis à domicile, d’un point de vue technique, tout est  prêt selon Google. Mais sur le terrain politique, le plus dur reste encore à faire. Car changer l’image et la législation des drones c’est un boulot à part entière, celui de Michael Drobac, Responsable de l' Alliance des Petits Drones. Nous l'avons rencontré à Washington.

Michael Drobac, Directeur du Groupe de lobbyistes «  Small UAV Coalition » (Alliance des Petits Drones)« Changer l’image des drones cela doit se faire auprès des consommateurs, mais aussi des législateurs et des régulateurs. Il y a encore une mauvaise connaissance des avancées technologiques en la matière, de la faisabilité de certains projets, de la sécurité, et du respect de la vie privée… »

La stratégie de son équipe : fatiguer les membres du Congrès américain à coup de milliers de pétitions réclamant des autorisations de vols. Ils espèrent ainsi obtenir un assouplissement des lois pour les drones de moins de 25kg et volant en dessous de 150m. Car selon lui, le cadre actuel freine les Etats-Unis. 

Michael Drobac, Directeur du Groupe de lobbyistes «  Small UAV Coalition » (Alliance des Petits Drones) : « Ce que nos membres nous disent c’est qu’ils ont une technologie incroyable, les meilleurs ingénieurs mais qu’il est impossible de se développer d’un point de vue commercial. Impossible de mettre en place la technologie et les produits qu’ils ont développé aux Etats-Unis alors que l’on voit que dans d’autres pays ça bouge rapidement et dans le bons sens. »

Parmi leurs membres, Amazon, Google, GoPro mais aussi l’entreprise française Parrot. L’Agence fédérale américaine de l'aviation prévoit d'intégrer 7.500 petits drones commerciaux dans le ciel américain d'ici 2018. Trop long selon Michael Drobac car en attendant, les compagnies doivent se contenter de test, autorisés dans six zones pour tout le territoire américain.

Michael Drobac, Directeur du Groupe de lobbyistes «  Small UAV Coalition » (Alliance des Petits Drones) : « Ce que l’on dit, c’est que ça peut être réglé en moins d’un an, en toute sécurité. On doit autoriser plus de tests et permettre aux entreprises de faire ces tests sur les terrains privés où elles sont installées. Ce que les lois actuelles ne permettent pas. »

Un combat politique qui s’annonce difficile. L’Agence fédérale américaine de l'aviation (FAA) vient d’obtenir le droit de poursuivre les opérateurs de petits drones qui voleraient de manière imprudente.

imprimer cette page