aeronewstv - logo

La certification ETOPS à la loupe

Publié le 07/10/2014 17:30 - Par aeronewstv.com

Vous vous êtes déjà sûrement demandé lors d’un vol transatlantique par exemple pour quelles raisons votre avion équipé de deux réacteurs ne ralliait pas votre destination en prenant le chemin le plus court.

C’est notamment pour répondre aux normes de sécurité imposées depuis 1985 par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI).

En matière de vols long-courriers au-dessus de zones inhabitées comme les océans ou les déserts, les biréacteurs doivent en effet être capables de rejoindre un aéroport en cas de panne de l’un de leurs moteurs dans un temps imparti. Chaque type de biréacteur a donc une certification baptisée ETOPS (Extended-range Twin-engine Operation Performance Standards) qui lui est propre.

Le chiffre qui suit cette norme correspond en fait à la durée d’éloignement maximale autorisée en minutes d’une piste d’atterrissage d’urgence.

Le Boeing 787 Dreamliner par exemple qui vient d’être certifié par l’autorité de l’aviation civile américaine ETOPS-330 peut ainsi voler à 330 minutes (cinq heures et demi) d’un aéroport de déroutement qu’il est censé pouvoir rejoindre avec un seul moteur. La vitesse de référence étant celle du Boeing 767, soit 720 km/h, le Dreamliner peut ainsi s’éloigner jusqu’à près de 4 000 kilomètres d’une plateforme aéroportuaire.

Pour l’heure la norme ETOPS ne prend en compte que les bimoteurs mais elle pourrait prochainement être remplacée par la norme LROPS (Long Range Operational Performance Standards). Cette nouvelle certification prendrait alors en compte tous les types d'appareils.

imprimer cette page