aeronewstv - logo

Les droits des passagers européens renforcés

Publié le 25/03/2014 08:30 - Par aeronewstv.com

Lors de vols retardés ou annulés, les passagers européens disposent depuis 2004 de certains droits. Mais dans les faits, la législation actuelle laisse place à de nombreuses zones d’ombre.

Pour ne pas avoir à dédommager leurs passagers, les compagnies se cachaient par exemple derrière le terme un peu "fourre-tout" de circonstances exceptionnelles. Ce ne sera bientôt plus possible. Le Parlement Européen vient de dresser une liste exhaustive où le passager ne pourra pas être dédommagé.

Seront désormais associés à ce terme : les conditions météo extrêmes, les grèves, les troubles politiques, les urgences médicales, les problèmes de sécurité (comme une alerte à la bombe), les collisions avec un oiseau, les fermetures de l’espace aérien et les défaillances techniques. Mais sur ce dernier point, seuls les vices cachés seront reconnus. Pas question de considérer les mauvais usages ou le manque d’entretien comme étant des circonstances exceptionnelles selon le texte.

Quant aux demandes de dédommagement des clients, suite à un retard ou à une annulation, le transporteur aura deux mois pour y répondre. Après quoi elles seront systématiquement acceptées. Le devoir d’informer le passager sera également une obligation de la compagnie et cela à n’importe quelle heure du jour et de la nuit.

Georges Bach - Rapporteur au Parlement Européen :

« Pour le moment, il manque l’information, la transparence et cette aide en cas de difficulté. »

Avant d’entrer en application, ce texte devra être soumis aux Etats-membres. Le renforcement des droits des voyageurs européens devrait donc intervenir au plus tôt au second semestre 2015 et permettre ainsi aux passagers d’apprécier leur vol encore un peu plus.

imprimer cette page