aeronewstv - logo

Un drone au service de l’agriculture

Publié le 23/09/2013 08:30 - Par aeronewstv.com

Avec ses 80 cm d’envergure et son poids plume, d’à peine un kilo, il ressemble plus à un jouet qu’à un véritable outil de travail. Pourtant, cet objet volant développé par Airod Technologies pourrait bien investir les terrains agricoles. La société de 12 employés, travaille depuis 2012 sur ce drone civil, dont l’objectif est notamment de répondre aux attentes des agriculteurs.

Laurent Latorse – Président directeur général d'Airod Technologies : « On est parti sur le drone terrestre pour les agriculteurs et quand on les a approché pour ce drone terrestre, en fait, ils étaient plus intéressés par tout ce qui est images aériennes pour voir sur leurs champs quelle était la couleur de leurs plants, pour voir si c’était arrivé à maturation, pour voir s’ils manquaient d’eau, pour voir s’il y avait un début de maladie, etc. »

Ces données, récoltées à 150 mètres d’altitude, vont permettent aux agriculteurs d’optimiser leur production. Jusqu’à présent, la plupart utilisaient les images satellitaires, mais cette nouvelle technologie va apporter une véritable souplesse à l’exploitant.

Laurent Latorse – Président directeur général d'Airod Technologies : « Avec le drone, il peut très bien l’utiliser quand il veut, c’est lui qui le pilote, il peut aller revoir un endroit qu’il a mal vu, il fait vraiment ce qu’il veut donc, ça, c’est intéressant pour eux, pour un coût qui est largement amortissable par rapport à un abonnement satellite. Ce qui est délicat c’est le décollage et l’atterrissage. Donc, on va automatiser ces deux phases de vol pour le drone pour justement pas qu’il y ait de formation du pilote et que ça soit simple à utiliser. »

Pour ce drone et la station-sol qui va avec, comptez près de 3 000 euros. En phase de développement, les tests en vol ont néanmoins déjà commencés et Airod entend effectuer de nouvelles démonstrations dans les prochaines semaines, en France et au Cameroun. Histoire de convaincre les potentiels acheteurs que la terre, ça se travaille aussi vue du ciel.

imprimer cette page