aeronewstv - logo

Ce drôle de câble qui traîne derrière les avions

Publié le 05/05/2016 01:00 - Par aeronewstv.com

Il passerait presque inaperçu, pourtant lorsque l’on y regarde de plus près, impossible de ne pas voir ce fil qui pend depuis le haut de la dérive et ce volant de badminton à son extrémité. En fait, il s’agit du cône remorqué.

Présent sur tous les appareils de développement lors des premières semaines des essais en vol, ce câble en nylon est en fait déployé en vol, à 50 m derrière l’avion, afin de mesurer très précisément, en dehors du flux d’air perturbé généré par l’avion, la pression statique en millibar, un paramètre primordial pour les pilotes.

Pierre Baud, ancien directeur des essais en vol chez Airbus, interview dans le reportage.

Et uniquement en essai, car une fois l’appareil en service il n’y a plus de place pour un câble trainant derrière. Pour mesurer la pression statique, les avions commerciaux ne sont en effet dotés que de capteurs situés sur le fuselage, des capteurs soumis donc au flux d’air perturbé et donnant par conséquent des données inexactes. C’est pour rectifier le tir, pour corriger ces calculs, que l’on utilise ce cône remorqué pendant la phase de développement.

Une fois la marge d’erreur calculée, on rentre dans un calculateur le taux de correction et le câble peut disparaître. Pour ce qui est du cône à proprement parler, il ne joue qu’un rôle de stabilisateur. Un cône qui a par le passé, parfois fini dans les arbres. L’ingénieur d’essai à bord ayant tout simplement oublié de rentrer le câble avant l’atterrissage. Pour les techniciens d’essais, c’est que l’on appelle donner du fil à retordre.

imprimer cette page