1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > Le Championnat du Monde d'aéromodélisme

Vidéo - Le Championnat du Monde d'aéromodélisme

- Par

Antarès, Fouga Magister, De Haviland ou bien encore Caudron G IV, l’aérodrome de Marmande, dans le Sud-Ouest de la France accueillait du 19 au 26 juillet des avions d’exception. Mais ne vous fiez pas aux apparences, ces machines sont en fait des modèles réduits, des maquettes volantes participant à la 23èmeédition du Championnat du Monde de la discipline. Cet Antarès mesure ainsi 2 mètres 20 d’envergure pour 2 mètres de longueur.  De quoi impressionner les plus de 6 000 spectateurs présents le dernier jour...

- « Je ne voyais pas les avions d’aéromodélisme aussi importants déjà. Ca fait des beaux engins. Et la maniabilité, c’est surprenant. »

- « La portée à laquelle on peut piloter les avions, et puis les figures. La vitesse aussi, parce qu’ils vont très vite. C’est quand même impressionnant. »

- « C’est très proche de la réalité. »

- « Maintenant ça devient de plus en plus de vrais petits avions. A échelle réduite, mais de magnifiques choses. »

Et ce n’est effectivement pas un hasard si l’on parle de maquettes volantes. Les 80 concurrents venus de 16 pays et 3 continents ont ainsi été départagés par un jury qui a d’abord analysé les avions en statique. Respect de l’échelle, des couleurs, et des moindres détails sont analysés par rapport à l’original.

Marc Lévy, Pilote du Fouga Magister :

« Y compris les têtes de vis. Si l’avion est à l’échelle ¼, il faut que les têtes de vis soient à l’échelle ¼. »

Des exigences qui expliquent pourquoi la réalisation de ces machines pesant moins de 15 kg nécessitent près de quatre ans de travail. Et l’exigence ne s’arrête pas là puisque les concurrents sont ensuite notés en dynamique, lors de trois vols.

Didier Pabois, Directeur de Course :

« L’idée étant d’avoir l’impression que c’est un vrai modèle qui vole. Donc à la fois en termes de vitesse, en termes de bruit, et en termes de souplesse du vol. »

Chaque concurrent étudie les caractéristiques de vol du modèle original à sa façon. La maquette de cet australien est ainsi la réplique de son propre Pitts Special. D’autres se contentent de documentation, ou bien se renseignent auprès de pilotes du modèle concerné. C’est le cas du français Marc Lévy qui a fait appel à Jacques Krine, ancien leader de la Patrouille de France sur Fouga Magister, pour connaître tous les détails de son avion. Une stratégie payante puisque Marc Lévy, double vice-champion du monde, est devenu chez lui, en France, le nouveau champion du monde de maquette volante avec son Fouga Magister aux couleurs de la Patrouille de France.

Marc Lévy, Pilote du Fouga Magister :

 « Pour l’instant je ne réalise pas. Je ne réalise pas. C’est surtout, là où je réalise c’est le nombre de points en vol. ça je ne l’ai jamais atteints ! »

Au classement par équipe, la France remporte ce championnat du monde, devant l’Australie et la Suisse, succédant ainsi à la République Tchèque, championne il y a deux ans lors de la dernière édition qui se déroulait en Espagne.

Vos réactions
    Soyez le premier à laisser un commentaire
    Laisser un commentaire

    Saisie limité à 1000 caractères

    Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
    La casse n'est pas prise en compte.


    * Champs obligatoires

      Autres vidéos « Sports & Loisirs »
      Publicité :Safran 2017
      Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
      Photo de la semaine par Spot’Air Airbus A330 Neo lors de son premier vol

      Vos derniers commentaires

      Nouveaux événements

      1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde