1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > La vidange-carburant expliquée par un pilote de ligne

Vidéo - La vidange-carburant expliquée par un pilote de ligne

- Par

Un Boeing 777 d’Air France contraint de délester une partie de son carburant au-dessus de la forêt de Fontainebleau en Seine-et-Marne, l’histoire avait fait grand bruit le 25 septembre dernier. Pourtant cette procédure peu fréquente est ce qu’il y a de plus classique en cas de problème technique.

Eric Prévot, commandant de bord sur Boeing 777 – Air France : interview dans le reportage.

Ce délestage carburant s’effectue via des tuyaux, des cannes de vidange dans le jargon. Elles sont situées aux extrémités de chacune des ailes et permettent de s’alléger d’une tonne de carburant environ par minute. Et si ce sont les pilotes qui fixent la quantité de carburant à vidanger, c’est le contrôle aérien qui autorise son exécution et pas dans n’importe quelles conditions.

Eric Prévot, commandant de bord sur Boeing 777 – Air France : : interview dans le reportage.

L’altitude minimale pour une vidange-carburant se situe généralement autour de 1 800 mètres. Une altitude qui selon la DGAC permettrait à 90% du kérosène de s’évaporer avant de toucher le sol. L’impact environnemental serait donc minime.

Ce système de délestage du kérosène qui n’existe que sur les avions long-courriers est proposé en option aux compagnies aériennes. Si l’appareil n’en est pas pourvu, il existe une procédure d’atterrissage dite « en surcharge ».

Vos réactions
  • awacs
    Posté le 11/10/2016 à 21h08

    Oui, je connaissais cette procédure ayant été dans l'aviation.Pas mal de personnes avaient émis diverses réponses.
    Merci à vous

    Signaler un abus Répondre

  • Mike
    Posté le 13/10/2016 à 17h31

    On l'appelle fuel dropping. C'est pour réduire le risque de flamme à l'atterrissage de l'avion au sol.

    Signaler un abus Répondre

  • Etienne VERHELLEN
    Posté le 16/10/2016 à 09h06

    Oui, il est parfois nécessaire de vider "un peu" les réservoirs (fuel dumping) dans le cas d'un problème nécessitant un retour au sol lorsque le poids de l'avion est supérieur au poids maximum à l'atterrissage (Max Landing Weight) sur avion long-courrier. Bien entendu, en cas de problème nécessitant un atterrissage immédiat (feu ou épaisse fumée à bord, ...) il est toujours possible d'atterrir même en étant au-dessus du MLW. En 20 ans de vol sur le Boeing 747, cela m'est arrivé 2 fois ... Et dans les 2 cas, environ 40 tonnes de carburant ont été éjectées du Jumbo ...
    Cordialement, Etienne. Boeing 747-200 'Classic' BA et Boeing 747-400 Jumbo Jet British Airways. Cheers !
    http://matronics.com/forums/files/boeing_747__british_airways__pilot_etienne_verhellen__en_vol_au_dessus_de_la_couche_au_milieu_de_latlantique_1_142.jpg
    To Fly To Serve. ;-))

    Signaler un abus Répondre

Laisser un commentaire

Saisie limité à 1000 caractères

Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
La casse n'est pas prise en compte.


* Champs obligatoires

    Autres vidéos « Comment ça marche? »
    Publicité :Safran 2017
    Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
    Photo de la semaine par Spot’Air Airbus A330 Neo lors de son premier vol

    Vos derniers commentaires

    Nouveaux événements

    1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde