1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > Trains d'atterrissage : du classique au tricycle

Vidéo - Trains d'atterrissage : du classique au tricycle

- Par

Entre un Dewoitine D338 de 1937 et un Lockheed Starliner de 1957 la différence saute aux yeux. Au sol, le premier appareil penche vers l’arrière, le deuxième est à l’horizontal. Pourquoi ? En raison de leurs trains d’atterrissage qui diffèrent.

A la fin des années 1920, les avions commerciaux étaient équipés de train dit « classique » : deux roues à l’avant et une roulette de queue ou même comme ce Udet Kondor allemand un patin à l’arrière, sorte de tige métallique qui évitait d’endommager le fuselage. Grâce à leur assise inclinée, ces appareils étaient plus faciles à construire mais pas forcément à piloter.

Patrick Facon, Chargé de mission Histoire – Centre d’études stratégiques aérospatiales  

« Le principal problème qui se posait c’était le champ visuel dont le pilote disposait au décollage et au moment de l’atterrissage. Au décollage c’était très difficile d’arriver à distinguer la trajectoire que l’on pouvait emprunter avec un avion incliné vers l’arrière dans un poste de pilotage fermé. Certains avions avaient besoin d’être guidés au sol. »

Pour résoudre cette problématique, les ingénieurs mettent alors au point des avions commerciaux à train « tricycle » à l’image du Lockheed Starliner. Les deux roues du train principal sont placées en arrière du centre de gravité contrairement au train d'atterrissage classique.  

Patrick Facon, Chargé de mission Histoire – Centre d’études stratégiques aérospatiales  

« Le train tricycle consiste à mettre en place une roulette de nez, c’est à dire une roue à l’avant du fuselage avec une jambe d’atterrissage bien plus importante et à conserver sous les ailes les roues du train classique. L’avion va ainsi avoir une assise horizontale. »

Le problème de visibilité est réglé. Reste maintenant aux pilotes à prendre de nouvelles habitudes notamment à l’atterrissage où le train principal doit désormais obligatoirement toucher la piste en premier, le train-avant n’étant pas conçu pour absorber l’impact qui risquerait d’exploser. Une technique qui aujourd’hui est maîtrisée par l’ensemble des pilotes de ligne, tous les avions commerciaux sont en effet équipés de train tricycle. 

Vos réactions
  • zoulou33
    Posté le 10/05/2017 à 17h41

    HR200 à train classique????c'est le lâché qui vous a ému à ce point?...ou alors le pot qui vous a embué le cerveau!!!

    Signaler un abus Répondre

    • aeronewstv
      Posté le 10/05/2017 à 18h28

      Bonjour,

      Pour que votre commentaire puisse être lu par la personne concernée, merci d'utiliser la touche "répondre" directement sous le post concerné par votre commentaire.

      Signaler un abus

  • autret_h
    Posté le 07/05/2017 à 23h16

    Bonjour,

    Malgré la tenue de votre article apparemment bien documenté, j'ai eu un sentiment d'abandon dans l'avant-dernière phrase, où se trouvent deux contre-sens : |«le train principal doit désormais obligatoirement toucher le tarmac en premier».

    Pour avoir été "lâché" sur Robin HR200 (train classique) et SOCATA Rallye II (train tricycle) au siècle dernier, je peux vous préciser que, dans tous les cas, on fait toucher le train principal en premier, les autres cas fatiguant la structure de l'avion ; au mieux...
    Pour ce qui est du tarmac, il s'agit des voies de circulation pour avions hormis les pistes.
    Un avion roule sur le tarmac pour décoller de la piste, puis se pose sur une piste et roule à nouveau sur un tarmac.

    Une astuce mnémotechnique : les pistes sont en béton, insensible aux fausses manoeuvres, tandis que le tarmac est en "TAR" (goudron en anglais), ou MACadam.

    Salutation aéronautiques,

    Signaler un abus Répondre

    • aeronewstv
      Posté le 08/05/2017 à 11h55

      Bonjour, Merci de votre commentaire.
      Concernant le premier point, vous avez raison, le sens de la phrase peut prêter à confusion. Le train principal étant situé derrière le centre de gravité.
      Sur le 2ème point, c'est évidemment la piste. Erreur corrigée. Nous avions d'ailleurs réalisé un sujet grand public sur ce terme à consulter en cliquant sur le lien suivant : http://www.aeronewstv.com/fr/lifestyle/a-votre-avis/2754-dans-un-aeroport-qu-est-ce-que-le-tarmac.html

      Signaler un abus

Laisser un commentaire

Saisie limité à 1000 caractères

Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
La casse n'est pas prise en compte.


* Champs obligatoires

    Publicité :Safran 2017
    Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
    Photo de la semaine par Spot’Air Piper PA-28 Arrow au départ du Raid Latécoère 2017

    Vos derniers commentaires

    Nouveaux événements

    1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde