1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > La certification ETOPS à la loupe

Vidéo - La certification ETOPS à la loupe

- Par

Vous vous êtes déjà sûrement demandé lors d’un vol transatlantique par exemple pour quelles raisons votre avion équipé de deux réacteurs ne ralliait pas votre destination en prenant le chemin le plus court.

C’est notamment pour répondre aux normes de sécurité imposées depuis 1985 par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI).

En matière de vols long-courriers au-dessus de zones inhabitées comme les océans ou les déserts, les biréacteurs doivent en effet être capables de rejoindre un aéroport en cas de panne de l’un de leurs moteurs dans un temps imparti. Chaque type de biréacteur a donc une certification baptisée ETOPS (Extended-range Twin-engine Operation Performance Standards) qui lui est propre.

Le chiffre qui suit cette norme correspond en fait à la durée d’éloignement maximale autorisée en minutes d’une piste d’atterrissage d’urgence.

Le Boeing 787 Dreamliner par exemple qui vient d’être certifié par l’autorité de l’aviation civile américaine ETOPS-330 peut ainsi voler à 330 minutes (cinq heures et demi) d’un aéroport de déroutement qu’il est censé pouvoir rejoindre avec un seul moteur. La vitesse de référence étant celle du Boeing 767, soit 720 km/h, le Dreamliner peut ainsi s’éloigner jusqu’à près de 4 000 kilomètres d’une plateforme aéroportuaire.

Pour l’heure la norme ETOPS ne prend en compte que les bimoteurs mais elle pourrait prochainement être remplacée par la norme LROPS (Long Range Operational Performance Standards). Cette nouvelle certification prendrait alors en compte tous les types d'appareils.

Vos réactions
  • prop
    Posté le 07/10/2014 à 20h07

    Les avions suivent une route incurvé pour réduire la distance a effectuer (la terre est ronde).

    Signaler un abus Répondre

  • Clément Ader
    Posté le 08/10/2014 à 11h20

    Oh..Oh... Votre film est construit sur une incompréhension fondamentale : sur une carte "à plat" (projection de Mercator) la route la plus courte d'un point à un autre est une courbe. C'est la route orthodromique et ça n'a strictement rien à voir avec la norme ETOPS. Je vous suggère de jeter un coup d'oeil sur les nombreux sites comme Wikipédia qui expliquent ça très bien.

    Signaler un abus Répondre

  • aeronewstv
    Posté le 08/10/2014 à 13h26

    Bonjour,

    merci pour vos commentaires constructifs. Le commentaire sur "l'arc de cercle" est en effet maladroit. Nous avons donc rectifié le reportage en conséquence.

    La rédaction

    Signaler un abus Répondre

  • Lorenzo
    Posté le 08/10/2014 à 07h06

    C'est l'orthodromie

    Signaler un abus Répondre

  • Willywill
    Posté le 15/10/2014 à 23h11

    Quitte a corriger le reportage, je vous propose de l'enrichir: l'A350 vient de recevoir son Etops: ce sera 370, soit 40' de plus que le 787.
    Cet ete, Airbus esperait obtenir 420. Le resultat est donc un peu decevant. Cela sera un argument commercial, mais pas suffisant pour ouvrir certaine route au dessus de l'ocean antartique... Car avec le respect de l'orthodromie, la jonction du Sud de l'amerique a l'afrique ou l'oceanie, ce pourrait etre necessaire.

    Signaler un abus Répondre

  • Christophe
    Posté le 26/04/2016 à 10h12

    Il existe une définition de l'acronyme ETOPS :
    Engines Turning Or Pax Swimming

    Signaler un abus Répondre

Laisser un commentaire

Saisie limité à 1000 caractères

Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
La casse n'est pas prise en compte.


* Champs obligatoires

    Publicité :Safran 2017
    Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
    Photo de la semaine par Spot’Air Airbus A330 Neo lors de son premier vol

    Vos derniers commentaires

    Nouveaux événements

    1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde