1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > Coavionnage : êtes-vous intéressé ?

Vidéo - Coavionnage : êtes-vous intéressé ?

- Par

Nous avons voulu savoir comment était perçu le coavionnage car le sujet fait débat et la polémique enfle. Faut-il interdire ou non en France les sites de coavionnage ou du moins mieux encadrer leur activité ? L’interdire comme aux Etats-Unis ou l’autoriser comme en Angleterre ou en Allemagne ? Les sites web Coavmi, Wingly, Aerostop ou encore Offwefly se sont lancés sur le marché de la mise en relation entre pilotes privés et particuliers sur le même principe que les sites de covoiturage qui connaissent un succès foudroyant.

L'Union syndicale du personnel navigant technique (USPNT) vient de monter au créneau pour dénoncer des pratiques "illicites" de transport de passagers. "Ces vols contournent la réglementation française et internationale relative au transport public de personnes", constate le syndicat qui demande leur fermeture. Et s'appuie sur le code de l'aviation civile qui stipule que "la licence de pilote privé avion permet à son titulaire d'exercer sans rémunération les fonctions de commandant de bord ou de copilote", que l'avion transporte ou non des passagers. Si donc rémunérer un pilote est interdit dans le cadre de vols privés, une participation aux frais ne l’est pas forcément. Mais à quel niveau ? Sur l'un des sites de coavionnage, le pilote d'un monomoteur Robin DR-400 demande par exemple 50 euros de participation pour un trajet d'une heure de St Gaudens (31) à Mérignac (33) soit 30% du prix de l'heure de vol tout compris (175 euros). Sur le même trajet de 300 km, mais cette fois en covoiturage, la participation tombe à 10% du prix du barême kilométrique 2015 pour un véhicule 7CV et plus, soit une participation de 17 euros.  

Au-delà des aspects réglementaires, il y a aussi et surtout la sécurité. Car  l’avion n’est pas une voiture. Quid de l’expérience du pilote, de son état de santé, de la maintenance avion ou de l’origine de l’appareil dont le pilote n’est pas forcément le propriétaire contrairement à un véhicule. La direction générale de l’aviation civile (DGAC) a pris le dossier en main et va mettre en place un groupe de travail sur le sujet dont les conclusions sont attendues d’ici la fin de l’année. En attendant, elle recommande la plus grande vigilance.

Ces sites de coavionnage, même s'ils se développent, ne devraient pas connaître le même phénomène de masse que les sites de covoiturage. En raison notamment du fait qu’il y a beaucoup moins de pilotes privés que de conducteurs ou encore en raison des aléas météo ou du volume / poids des bagages emportés. Mais au vu des personnes que nous avons interrogées, il ressort que le principe même de coavionnage n’est pas encore forcément bien connu. Mais la sécurité reste un point essentiel aux yeux de la plupart pour assurer le succès de cette nouvelle forme d’économie de partage qui, plus que jamais, est dans l’air du temps. 

Vos réactions
  • portnavalo56
    Posté le 20/09/2015 à 09h51

    Bonjour
    Il faut d'abord penser sécurité des vols des biens et des personnes avant de penser économie de partage.
    Que l'on nous "ponde pas" une usine à gaz...
    du style ceinture + bretelles + casque lourd..
    bonnes réflexion.

    Signaler un abus Répondre

  • mikki91
    Posté le 20/09/2015 à 15h48

    Il faut avant tout d'une manière forte s'assurer de la valeur du pilote, il devrait avoir les mêmes capacités de connaissances techniques et un état psychologique parfait qu'un commandant de bord doit avoir lord du pilotage d'un avion de ligne traditionnelle. En outre être soumis régulièrement à des tests sur simulateurs de vol et à des examens médicaux. Outre les vérifications périodiques des aéronefs ceux-ci devraient être équipés des technologies modernes aux vols sans visibilité. Pas question de coavionnage avec uniquement le vol à vue !
    Si un jour je suis à bord d'un avion en coavionnage, je veux être à 101 % certain d'être en toute sécurité, tant par l'avion lui-même que par le pilote !!

    Signaler un abus Répondre

  • zoulou33
    Posté le 20/09/2015 à 17h43

    Pourtant pas de nature à règlementer à outrance, je suis complètement d'accord avec l'USPNT."mikki91" a de quoi être inquiet, car, y compris les professionnels, personne ne lui garantira 101% de sécurité...alors il est temps de se (re) mettre au vélo?...ou d'apprendre à piloter, tout en construisant sa machine...le tout rend modeste et réaliste !

    Signaler un abus Répondre

  • Syndrom
    Posté le 21/09/2015 à 09h49

    Le coavionnage c'est super !
    Ça permet de faire voler des gens (utilisateur comme pilote) qui n'en aurait pas les moyens habituellement ! Les pilotes peuvent donc acquérir des heures de vols et donc de l'expérience !
    Les avions volent tous les jours et il y a très peu d'accident !!! Pas besoin de réglementer encore plus une filière déjà plombé par la DGAC.
    Pour rappel : ça ce pratique déjà depuis de nombreuses années, certes en dehors d'une vitrine internet mais oui ça existe déjà et sa fonctionne très très bien :)))

    Signaler un abus Répondre

  • Elire
    Posté le 21/09/2015 à 22h02

    Le coavionnage, ça a toujours existé ! C'est juste qu'aujourd'hui le pilote met une annonce sur internet (à vrai dire, même ça, ça existait déjà sur certains forums ou sites amateurs, juste qu'aujourd'hui les sites ont plus de gueule).

    Bref, c'est totalement légal, ça existe depuis longtemps sans poser de problème et ça arrange les pilotes (réduction des coûts pour faire ses heures) et les passagers qui découvrent j'imagine souvent pour la première fois ce que c'est ! Peut-être que ça va démocratiser l'aviation générale ?!

    Signaler un abus Répondre

Laisser un commentaire

Saisie limité à 1000 caractères

Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
La casse n'est pas prise en compte.


* Champs obligatoires

    Publicité :Safran 2017
    Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
    Photo de la semaine par Spot’Air Airbus A330 Neo lors de son premier vol

    Vos derniers commentaires

    Nouveaux événements

    1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde