1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > Flike, premier tricoptère électrique piloté

Vidéo - Flike, premier tricoptère électrique piloté

- Par

Le 7 mars dernier, avait lieu le premier vol d’un tricoptère électrique piloté. L’appareil ne s’est élevé qu’à un mètre du sol pendant quelques secondes sur l’aérodrome de Miskolc en Hongrie, mais ses concepteurs y voient la confirmation que leur technologie fonctionne.

Baptisé Flike, ce prototype ressemble à un drone, à un détail près, sa taille, puisqu’il fait 4 mètres de long pour 4 mètres d’envergure et pèse près de 120 kilos. Il est propulsé par six hélices en fibre de carbone, dont trois contrarotatives, réparties sur ses trois rotors qui lui permettent de transporter une charge de 130 kilos. Le pilote peut donc monter à bord ou le piloter depuis le sol. Le prototype est encore en phase de test, mais sa vitesse pourra en théorie atteindre les 150 km/h. Son autonomie en revanche, ne lui permettra pas de dépasser demi-heure de vol.

Le projet a été lancé à l’été 2014. Après avoir lu sur des forums consacrés aux drones qu’il était impossible de construire un tricoptère pouvant supporter le poids de son pilote, cinq chercheurs de l’institut hongrois Bay Zoltan ont voulu prouver le contraire. Ils ont noué des partenariats avec la société française E-Props, qui a conçu spécialement les hélices, et NT Powers, un fabricant tchèque qui s'est chargé des moteurs électriques.

Destiné avant tout à des usages récréatifs, les premiers acheteurs de Flike pourront expérimenter les sensations de pilotage des motos volantes de Star Wars (voir photo ci-dessous).

Mais ses concepteurs n’excluent pas un usage de surveillance ou d’assistance aux victimes de sinistres si des progrès sont faits notamment sur l’autonomie de la batterie lithium-ion.

Pour mener ce projet à son terme, il manque encore un million d’euros à ses initiateurs, qui cherchent des investisseurs. Ils espèrent décrocher dans les mois à venir le précieux certificat de navigabilité. Pour piloter un tel engin un brevet de pilote d’ULM au minimum devrait être nécessaire. Sa commercialisation est prévue au plus tôt pour la fin de l’année prochaine. Son prix de vente n'a pas encore été arrêté. 

Vos réactions
    Soyez le premier à laisser un commentaire
    Laisser un commentaire

    Saisie limité à 1000 caractères

    Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
    La casse n'est pas prise en compte.


    * Champs obligatoires

      Publicité :Safran 2017
      Publicité :ASTech-RI-2017
      Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
      Photo de la semaine par Spot’Air Airbus A330 Neo lors de son premier vol

      Vos derniers commentaires

      Nouveaux événements

      1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde