1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > L’avion électrique hybride d’EADS...

Vidéo - L’avion électrique hybride d’EADS...

- Par

Télécharger Adobe Flash player
Flash Player est nécessaire pour afficher ce contenu.

Pour pouvoir voler demain avec toujours moins de carburant, moins d'émissions polluantes et de bruit, il faut innover. Ce n’est pas EADS qui dira le contraire et qui consacre chaque année plus de 3 milliards et demi d’euros en recherche et développement. Le groupe vient d’ailleurs d’inaugurer près de Paris une salle technologique, sorte de "vitrine du futur". Et à quoi pouvons-nous nous attendre en 2030 ? Et bien, à un avion hybride-électrique régional de 100 places. Pour lancer la machine, du kérosène, "vert" bien sûr, sera utilisé, ensuite des batteries lithium-air nouvelle génération prendront le relais.

Jean Botti - Directeur général délégué Technologie et Innovation chez EADS :

« En fait il y a une turbine, qui entraîne une génératrice, et là vous ne faîtes que de la génération d’électricité, vous distribuez ça vers les batteries, et donc vers les moteurs électriques. Ils seront à supra-conductivité, donc c’est une technologie beaucoup plus avancé que les moteurs que l’on a aujourd’hui, les câbles aussi seront supra-conducteurs, et cela permettra d’augmenter le ratio : puissance/poids. On aura entre 10 et 100 fois plus de puissance en appliquant ce type de technologie par rapport à ce que l’on connait aujourd’hui. »

Pour se faire la main, les équipes d’EADS vont se servir des technologies développées sur leur biplace tout électrique, l’E-fan, dont la commercialisation est prévue pour 2017. Difficile de savoir pour l’heure à quoi ressemblera cet appareil électrique hybride côté design. Idem pour son prix de vente, qui sera peut-être plus cher que les avions de sa catégorie, mais qui devrait, côté coûts de maintenance permettre de réaliser de substantielles économies, tout en respectant la planète.

Vos réactions
  • Jacquiel
    Posté le 06/12/2016 à 21h06

    Qui dit supraconductivité dit SMES quantique.
    D'un point de vue déontologique, l'intention d'augmenter le ratio Poussée/Poids est louable pour tout ingénieur aéronautique qui se respecte.
    De la à ce que les ingénieurs d' EADS inventent un système à antigravité, on peut toujours rêver ...
    La rupture technologique ne peut se faire qu'avec un investissement conséquent et surtout dans un lieu secret à l'abri des espions mal intentionnés.

    Signaler un abus Répondre

Laisser un commentaire

Saisie limité à 1000 caractères

Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
La casse n'est pas prise en compte.


* Champs obligatoires

    Publicité :Safran 2017
    Publicité :ASTech-RI-2017
    Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
    Photo de la semaine par Spot’Air Airbus A330 Neo lors de son premier vol

    Vos derniers commentaires

    Nouveaux événements

    1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde