1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > Un dirigeable électrique traverse la Manche !

Vidéo - Un dirigeable électrique traverse la Manche !

- Par

Télécharger Adobe Flash player
Flash Player est nécessaire pour afficher ce contenu.

À première vue, on dirait une soucoupe volante. L’Iris Challenger 2, ce dirigeable écologiquement propre est en fait le résultat des efforts entrepris depuis 1 an et demi par l’association Transocéans. Pour gagner en stabilité, la nacelle équipée d’un système de flotteurs a été attachée 8 mètres en-dessous du ballon et pour parcourir les 46 kms qui séparent Cap Gris-Nez en France de Dymchurch au Royaume-Uni : deux moteurs, deux hélices d’1,30 m de diamètre tournent à plein régime alimentées par des batteries lithium.

Pierre Chabert – Président de l’association Transocéans et pilote :

« Cette barre moteur est directionnelle, c’est à dire qu’elle peut tourner sur elle-même pour propulser vers le haut, vers le bas, vers l’avant ou l’arrière. Et en fait on se sert aussi de la différence entre les moteurs gauche et droit pour tourner, la différence de puissance de l’un à l’autre permet d’aller à gauche ou à droite. »

Après 2 heures et 23 minutes de vol, les deux aéronautes touchent le plancher des vaches anglaises. Pari réussi ! Cette traversée de la Manche permet en effet d’établir un record mondial de distance et de temps, dans la catégorie des ballons de 400 à 800 m3, une aventure qui a marqué les esprits.

Pierre Chabert – Président de l’association Transocéans et pilote :

« C’est une sensation mélangée entre du pur bonheur et l’anxiété de réussir, l’anxiété d’être à la hauteur par rapport à tous les partenaires et à toute l’équipe qui travaille depuis des années. Donc c’est un mélange assez indescriptible mais c’est quand même du bonheur, quand on a quitté le sol, quand on est passés au-dessus du phare, avec mon ami Gérard Fedzer, on s’est regardés et on s’est dit "Regarde ! C’est quand même incroyable", c’était le lever de soleil. Ce sont des moments magiques, quelque chose que l’on oublie jamais. »

Et l’horizon s’annonce chargé. En 2014, l’association entend traverser la méditerranée en dirigeable électrique puis s’attaquer à l’océan Atlantique. Sur les traces des pionniers de l’aviation, Transocéans souhaite au-delà du symbole être un véritable laboratoire d’essai pour un transport aérien à zéro émission de CO2.

Pierre Chabert – Président de l’association Transocéans et pilote :

« Chaque projet est une avancée technologique, donc on va mener bien évidemment d’importantes études sur les textiles et les différents gaz comme l’hélium, l’hydrogène ou autre, on aura des modes de propulsion qui seront nouveaux, on aura des design qui seront complètement contemporains et bio-inspirés et ça on y tient car on est convaincu que si on veut aller vite en l’air, il suffit de copier certains animaux qui sont très performants dans l’eau, puisqu’on pense que le dirigeable se rapproche plus dans son design d’un poisson que d’un avion, chaque projet sera une grosse avancée technologique. »

Pour faire évoluer les mentalités et arriver à des innovations technologiques matures, il faudra du temps. Mais qui sait ? Admirer dans le ciel des ballons dirigeables électriques sera peut-être un jour aussi anodin que de voir aujourd’hui un hélicoptère ou un avion.

Vos réactions
    Soyez le premier à laisser un commentaire
    Laisser un commentaire

    Saisie limité à 1000 caractères

    Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
    La casse n'est pas prise en compte.


    * Champs obligatoires

      Publicité :Safran 2017
      Publicité :ASTech-RI-2017
      Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
      Photo de la semaine par Spot’Air Airbus A330 Neo lors de son premier vol

      Vos derniers commentaires

      Nouveaux événements

      1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde