1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
Publicité :Sagem - Drone
> > > Toujours plus d'opérateurs de drones en France

Vidéo - Toujours plus d'opérateurs de drones en France

- Par

Chaque mois, une quarantaine de nouveaux opérateurs de drones atterrissent en France. Selon la direction générale de l’aviation civile (DGAC), ils sont aujourd’hui un millier habilités à opérer des drones mais pas dans n’importe quelles conditions.

Depuis la publication de l’arrêté du 11 avril 2012, l’utilisation des drones civils dans l’espace aérien français est en effet strictement encadrée. Des scénarios ont été établis par la DGAC en fonction de plusieurs critères comme la zone survolée (urbanisée ou non habitée), le contact visuel du télépilote avec son drone (vols à-vue et hors-vue), l’altitude ou encore la distance qui sépare le drone en évolution de son opérateur.

Un drone peut être habilité pour plusieurs scénarii, il en existe quatre au total. Les S1 (vol à vue, hors zone peuplée, limité à 100 m de distance du pilote) et S3 (vol à vue, agglomération, limité à 100 m de distance du pilote) sont les plus courants. Ils représentent 90% des autorisations délivrées. Le télépilote est dans ces deux cas toujours en contact visuel avec son drone.

10% des habilitations concernent le scénario S2 (vol hors-vue, hors zone peuplée, limité à 1 km de distance du pilotequi permet en zone non habitée d’opérer un drone jusqu’à un kilomètre de distance.

Pour le scénario S4 enfin, plus complexe, seuls quatre drones sont aujourd’hui habilités par l’aviation civile à s’éloigner de leur opérateur sans limite de distance mais en zone non-habitée.  

Face à la croissance du marché des drones civils, de nouvelles exigences en matière de formation au télépilotage devraient par ailleurs voir le jour. Pour l’heure, les télépilotes doivent certes justifier d’une formation théorique, mais il revient à l’opérateur de certifier qu’un pilote a le niveau requis d’un point de vue pratique.

Pour résoudre cette problématique, la Fédération Professionnelle du Drone Civil a remis un rapport en ce sens à la DGAC en février dernier. Une réunion est prévue sur le sujet le 28 octobre prochain.

Vos réactions
  • franek
    Posté le 22/10/2014 à 13h48

    N'y a t-il pas de risques a voir proliférer le nombre de drones ? Ne faudrait-il pas confier ces appareils a des professionnels pour des usages très précis ?

    Signaler un abus Répondre

  • aeronewstv
    Posté le 22/10/2014 à 16h38

    Justement la DGAC travaille à limiter les risques en encadrant l'usage des drones civils. On verra ce qu'il ressortira de la réunion du 28 octobre prochain avec la fédé. La rédaction.

    Signaler un abus Répondre

  • booster912
    Posté le 27/10/2014 à 11h51

    N'importe qui ne peut pas piloter un drone, c'est donc forcément un professionnel qui a obtenu une autorisation de vol pour une mission précise. Les gens qui seraient tentés d'opérer en free pourraient connaitre de gros déboires. Si l'appareil par lui même n'est pas très cher, le matériel vidéo embarqué est parfois beaucoup plus cher que le drone lui même, les batteries demandent une attention hyper rigoureuse sous peine de voir l'appareil tomber, les téls portables et plus généralement tout ce qui émet des ondes peuvent perturber les radios et des hélices carbone tournant à 10000 tpm, c'est dangereux.
    Donc non, on ne risque pas de voir proliférer les drones.
    Si vous en voyez un, n'hésitez pas à demander à voir le papier qui autorise le vol, le télépilote doit l'avoir avec lui. Sinon, appelez la GTA pour effectuer un contrôle.
    En revanche, vous n'avez pas le droit de pénétrer dans l'espace de sécu que le télépilote a dû mettre en place, à savoir 30m autour du drone.

    Signaler un abus Répondre

  • paul
    Posté le 21/01/2015 à 21h46

    Non, vous ne pouvez pas contrôler les papiers de l'opérateur. Il vous faut être assermenté pour pouvoir procéder à un contrôle.

    Signaler un abus Répondre

  • hola maracuja
    Posté le 18/08/2015 à 11h55

    Je cherche un drone pour faire des vidéos animaliere en millieu sauvage. Il devra pouvoir etre pilotée sur plusieurs KM sans contact visuel, son systeme vidéo devra etre equipée de vision nocturne et capable de voler haut et etre silencieux. La qualité de l'image devra etre TV compatible. Il devra etre capable de faire des poursuites vidéo sur des animaux en mouvements.
    Il devra etre aussi facilement transportable.
    Fonction retour à la maison, localisation en cas de perte, parachute... Son utilisation n'est pas destiné à la France.
    Pourriez vous m'orienter vers un type d'appareil?
    En vous remerciant.

    Signaler un abus Répondre

    • aeronewstv
      Posté le 24/08/2015 à 11h49

      Bonjour Hola,

      Le mieux est de prendre contact avec la fédération professionnelle du drone civil par mail : contact@federation-drone.org La fédé se trouve à Paris.

      Tenez-nous informés si nécessaire.

      La rédaction

      Signaler un abus

Laisser un commentaire

Saisie limité à 1000 caractères

Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
La casse n'est pas prise en compte.


* Champs obligatoires

    Publicité :Safran 2017
    Publicité :Safran - EuroFlir
    Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
    Photo de la semaine par Spot’Air Airbus A330 Neo lors de son premier vol

    Vos derniers commentaires

    Nouveaux événements

    1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde