1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
Publicité :Sagem - Drone
> > > Les drones au service des vignobles

Vidéo - Les drones au service des vignobles

- Par

Quatrième décollage de la journée pour Jeanne et Alix, responsables de deux des quatre grands crus classés détenus par Bernard Magrez, propriétaire de pas moins d’une quarantaine de vignobles dans le monde. Ici, à Pessac, près de Bordeaux, pour le Château Pape Clément, grand cru classé de Graves, tout comme au Château La Tour Carnet, grand cru classé Haut Médoc, un drone est utilisé depuis six mois, tous les 15 jours, pour surveiller et gérer les vignes.

Jeanne Lacombe, directrice d’exploitation - Château Pape Clément : « Au sein d’une même parcelle il existe des variabilités, des hétérogénéités, que l’on peut facilement identifier vu du ciel, grâce au drone. Et donc aujourd’hui on arrive à travailler comme ça à des tas de petits ilots ou de petits segments de parcelles. C’est ce que l’on appelle la viticulture de précision. » 

Beaucoup de paramètres peuvent ainsi être observés et mesurés. Pour cela, le drone est équipé d’un appareil photo infrarouge. Après avoir chargés le plan de vol dans la console de pilotage, Jeanne et Alix font décoller eux-mêmes, en manuel, le drone. Une fois l’altitude désirée atteinte, ils le passent en mode automatique. Le drone survol alors la parcelle suivant le plan de vol défini. Une fois la mission terminée, le drone se place en stationnaire et les deux pilotes peuvent le poser manuellement. Les photos sont alors transmises à un prestataire qui les assemble puis fourni une analyse détaillée de la parcelle. Une opération simple, rapide et beaucoup plus intéressante que les mesures par satellite utilisées auparavant.

Jeanne Lacombe, directrice d’exploitation - Château Pape Clément : «Là on est à 30, 50 ou 80 mètres au-dessus de la vigne. Il y a une certaine fiabilité que l’on n’a pas forcément avec les données d’un satellite. » 

S’ils ne disposent pas encore d’assez de recul pour connaitre les fruits réels de l’apport du drone sur la qualité des vins, ces deux viticulteurs sont malgré tout persuadés de son efficacité et de sa généralisation à l’avenir.

Jeanne Lacombe, Directrice d’exploitation - Château Pape Clément : « Peut-être pas comme ça, comme nous, un château qui acquiert directement un drone, parce qu’il a fallu que l’on passe le brevet théorique d’ULM, que l’on soit formés. C’est quand même quelque chose d’assez lourd. Mais je pense qu’avoir recours à des prestataires qui le font ça va se développer, et effectivement c’est l’avenir. »

Un avenir qui a un coût, 50 000 euros pour l’achat de ce drone. Le cout de l’excellence visée par ces grands crus classés sans doute. Il a d’ailleurs été baptisé « Vers l’Excellence » par son propriétaire.

Vos réactions
    Soyez le premier à laisser un commentaire
    Laisser un commentaire

    Saisie limité à 1000 caractères

    Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
    La casse n'est pas prise en compte.


    * Champs obligatoires

      Publicité :Safran 2017
      Publicité :Safran - EuroFlir
      Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
      Photo de la semaine par Spot’Air Airbus A330 Neo lors de son premier vol

      Vos derniers commentaires

      Nouveaux événements

      1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde