1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > Lockheed Martin casse sa tirelire pour Sikorsky

Lockheed Martin casse sa tirelire pour Sikorsky

- Par
Lockheed Martin casse sa tirelire pour Sikorsky

Comme nous le laissions entendre dans un article début juin, le groupe américain United Technologies Corporation (UTC) vient de se séparer de sa filiale d'hélicoptères Sikorsky. L'affaire a été rondement menée.

Après six semaines de pourparlers, c’est finalement le groupe de défense américain Lockheed Martin qui vient de racheter Sikorsky pour un montant de 9 milliards de dollars (soit un peu plus de 8 milliards d'euros). Le montant final devrait tourner autour d'un peu plus de 7 milliards de dollars si l’on déduit les réductions fiscales permises avec ce rachat. Sous réserve naturellement du feu vert des autorités américaines, la transaction devrait être effective fin 2015 – début 2016.

Le constructeur du célèbre Black Hawk ou du Marine One (l’hélicoptère présidentiel américain), sera intégré à la division "formation et système mission" de Lockheed Martin. Avec cette acquisition, le plus grand fournisseur d’équipements militaires au monde connu notamment pour ses F-16, F-22 et autres F-35, prend sous son aile le premier fabricant d’hélicoptères militaires.

Les autres industriels, comme Boeing, Textron, Bell ou Airbus Helicopters qui disaient regarder le dossier ont finalement été écartés sans réelle surprise. En tant que fournisseur privilégié du Pentagone mais aussi de Sikorsky notamment pour ce qui est d’équipements électroniques, le choix de Lockheed Martin semblait en effet presque joué d’avance.

Sikorsky accusait ces derniers mois un recul de ses ventes à l'international et une baisse importante de ses commandes par l’armée américaine. Avec notamment les coupes budgétaires dans le domaine militaire aux Etats-Unis, les résultats de l’hélicoptériste l’an dernier (700 millions de dollars de bénéfices) ont en effet été divisés par deux par rapport à 2013. C’est, entre autres, ce qui a conforté UTC à se séparer de sa principale division militaire et à annoncer début juin la suppression de 1 400 emplois sur les douze prochains mois. Près de 10% de ses effectifs.

Avec cette opération, Lockheed Martin pourrait se développer sur le marché des hélicoptères civils où Sikorsky ne détenait que 5% de part de marché. Il devrait surtout renforcer sa position de premier fournisseur de l’armée américaine. Quant au groupe américain UTC, on ne sait pas encore à quoi vont servir les 9 milliards de dollars de cette transaction. Il reste certes présent dans le secteur aéronautique via sa filiale motoriste Pratt & Whitney mais devrait poursuivre le recentrage de ses activités civiles dans lesquelles il réalise ses plus fortes marges, comme les ascenseurs Otis ou le frigoriste Carrier.

Vos réactions
    Soyez le premier à laisser un commentaire
    Laisser un commentaire

    Saisie limité à 1000 caractères

    Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
    La casse n'est pas prise en compte.


    * Champs obligatoires

      Publicité :Safran 2017
      Publicité :Liebherr-AM-2017
      Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
      Photo de la semaine par Spot’Air Airbus A330 Neo lors de son premier vol

      Vos derniers commentaires

      Nouveaux événements

      1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde