1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > Un milliard d'euros pour maintenir le Rafale au top niveau

Vidéo - Un milliard d'euros pour maintenir le Rafale au top niveau

- Par

Plus d'un milliard d'euros, voilà ce que pèse ce contrat de développement du nouveau standard dit F3R pour le Rafale. Un contrat remis vendredi par le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, à Eric Trappier, le président de Dassault Aviation, lors d'une visite à l'usine Dassault de Bordeaux-Mérignac, l’usine qui réalise l'assemblage final du Rafale.

Visant à intégrer les évolutions technologiques et les retours d'expérience acquises lors des missions effectuées sur les terrains d'opération, le standard F3R permettra notamment au Rafale de recevoir le futur missile européen air-air Météor à très longue portée, plus de 100 km, une nacelle de désignation laser de nouvelle génération pour les frappes au sol, et d’autres équipements permettant par exemple de mieux traiter les objectifs en mouvement comme les voitures ou les blindés.

Un investissement qui permet au Rafale et à l'armée française de rester à la pointe de l'innovation, mais qui montre aussi l'attachement et le soutien du gouvernement à un avion qui n'a encore jamais été commercialisé à l'export. Sa vente au Brésil ayant échouée en décembre dernier, tout comme l’ensemble des autres tentatives de vente précédentes.

Jean-Yves Le Drian - Ministre français de la Défense :

« Et c’est un signal très clair de notre volonté, celle du Président de la République, la mienne, de soutenir cet avion et tout un secteur stratégique, celui de l’aéronautique de combat. »

De quoi rassurer Dassault et les 500 entreprises françaises associées au programme Rafale. D'autant plus qu'alors que onze livraisons de Rafale étaient prévues par an, la Loi de programmation militaire 2014-2019, qui vient d'être votée, ne prévoit plus que l'acquisition de 26 appareils par la France pour les six ans à venir.

Un succès à l'export devient donc urgent. L'Inde est le client le mieux placé avec un contrat en cours de négociation portant sur 126 appareils, dont 18 seraient produits en France. Un contrat qui suit son cours affirme-t-on du côté français. Mais un contrat qui doit être signé d'ici fin mars pour ne pas être retardé, des élections législatives sont en effet prévues en Inde au mois de mai.

Eric Trappier - Président directeur général de Dassault Aviation :

« Je suis assez optimiste à la conclusion rapide du contrat Rafale en Inde. »

Jean-Yves Le Drian - Ministre français de la Défense :

« 2014, 2015 seront les années charnières. Mais on verra à ce moment-là que le Rafale est un bon produit à l’exportation. »

Des pays du Golfe, comme le Qatar ou les Emirats Arabes Unis, qui envisagent de renouveler leurs avions, font également partie des espoirs français à l'exportation, tout comme le Koweït ou la Malaisie. Des pistes que l'on préfère ne pas détailler pour le moment.

Jean-Yves Le Drian - Ministre français de la Défense :

« On parle de l’Inde, on parle du Qatar, on parle d’autres pistes. Oui, bien sûr. On s’y emploie. »

Ce qui est sûr, c'est que le standard F3R entrera en production en 2018 et que les Rafale produits en amont pourront bénéficier de cette évolution. En outre, le ministre a précisé que la France passerait une nouvelle commande de Rafale lorsque l'ensemble des 180 appareils déjà achetés aura été livré.

Vos réactions
    Soyez le premier à laisser un commentaire
    Laisser un commentaire

    Saisie limité à 1000 caractères

    Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
    La casse n'est pas prise en compte.


    * Champs obligatoires

      Publicité :Safran 2017
      Publicité :Liebherr-AM-2017
      Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
      Photo de la semaine par Spot’Air Airbus A330 Neo lors de son premier vol

      Vos derniers commentaires

      Nouveaux événements

      1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde