1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > Farnborough 2014 : de l’offre, en attendant la demande

Vidéo - Farnborough 2014 : de l’offre, en attendant la demande

- Par

A mi-parcours, le salon aéronautique de Farnborough au Royaume-Uni est le théâtre d’annonces et de présentations en tous genres…

L’avionneur américain pour commencer a lancé une version gonflée de son 737 MAX 8 de 200 places. Avec 11 sièges de plus que la version initiale grâce simplement  à l’installation règlementaire d’une nouvelle issue de secours , Boeing espère convaincre les compagnies aériennes, et notamment les low-cost, des recettes potentielles supplémentaires qu’elles pourraient réaliser avec cet avion. Son prix catalogue n’a pour l’heure pas été dévoilé ni d’ailleurs la date de son entrée en service, de toute façon pas avant 2020.

Après avoir annoncé au Bourget l’an dernier le lancement de ses E-Jets, Embraer est venu cette fois présenter à quoi ressemblera la cabine de son futur E-190 E2 grâce à une maquette à l’échelle un. Principal avantage: sa modularité.

André Stein, Responsable Stratégie Produits – Embraer :

« Nous voulons être en mesure de vendre l’appareil aussi bien à des compagnies à bas coûts qu’à des sociétés de leasing ou des transporteurs régionaux, et cela avec un même produit dont on peut changer la configuration. C’est le cas avec notre Première classe. Grâce à ce nouveau concept qui utilise les mêmes rails et les mêmes coffres à bagages qu’en Economie. Donc c’est beaucoup plus facile pour une société de leasing par exemple de passer d’un appareil low-cost à un appareil traditionnel en ajoutant une Première classe. »

Pour le constructeur canadien Bombardier, Farnborough a été l’occasion de présenter un nouvel aménagement de son Q400. Baptisé « Q400 Combi », le bi-turbopropulseur dispose désormais à l’arrière d’une soute de fret de 32 m3, soit trois fois plus grande que dans la version originale et de 50 sièges. Avec une version haute densité de 86 sièges, une de 78 et désormais une de 50, Bombardier diversifie son offre de Q400 et espère ainsi convaincre de potentiels acheteurs notamment sur le continent Africain.

Côté démonstrations en vol, on a mélangé les genres dans le ciel britannique…

Un appareil commercial, en l’occurrence le Boeing 787-9, un prototype, le premier exemplaire ayant été livré la semaine dernière à Air New Zealand. Un hélicoptère d’attaque qui porte bien son nom, le T129 ATAK, un hélicoptère biplace conçu conjointement par Turkish Aerospace Industries et Agusta Westland capable de voler à 270 km/h à plus de 6 000 mètres d’altitude et équipé de missiles et de rockets. Et un avion de surveillance maritime et de lutte anti-sous-marine, le P8-A Poseidon de Boeing. Dérivé du B737, l’appareil est déjà en service au sein de l’armée américaine et indienne.

Quant à la venue éventuelle du F-35 Lightning de Lockheed Martin, le feuilleton est désormais clos, il ne viendra pas. Bien qu'autorisé à reprendre les airs avec certaines restrictions, le Pentagone a finalement pris cette décision après consultation des hauts responsables de la sécurité aérienne.

Vos réactions
    Soyez le premier à laisser un commentaire
    Laisser un commentaire

    Saisie limité à 1000 caractères

    Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
    La casse n'est pas prise en compte.


    * Champs obligatoires

      Publicité :Safran 2017
      Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
      Photo de la semaine par Spot’Air Airbus A330 Neo lors de son premier vol

      Vos derniers commentaires

      Nouveaux événements

      1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde