1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > Un Spitfire se retourne au décollage

Vidéo - Un Spitfire se retourne au décollage

- Par

Un Spitfire, célèbre avion de chasse de la Seconde guerre mondiale, a raté son décollage lors d'un meeting aérien sur l’aérodrome de Longuyon-Villette (Meurthe-et-Moselle) le 11 juin dernier. Quelques secondes seulement après avoir mis les gaz, l’appareil a subitement piqué du nez et s’est retrouvé sur le dos (Voir la vidéo). Face à la violence du choc, l’hélice de l’appareil s’est brisée et plusieurs morceaux de carlingue ont été projetés à proximité des spectateurs rassemblés derrière un cordon de sécurité.

Coincé à l’intérieur du Spitfire le pilote a rapidement été extrait de l’avion. L’homme de 44 ans, un pilote sur Rafale expérimenté a été légèrement blessé. Une spectatrice de 18 ans touchée par un débris de l’appareil en a été quitte pour une fracture du bras. Tous deux ont été rapidement transportés à l’hôpital après l’accident.

Le Spitfire en question, véritable pièce de collection, sortait tout juste d'une réparation réalisée en Angleterre. Avant ce décollage raté, l’appareil était estimé à 10 millions d'euros. Erreur de pilotage ou problème technique, il est trop tôt pour connaître les raisons qui ont conduit l’appareil à piquer du nez brutalement.

Vos réactions
  • Seb
    Posté le 18/06/2017 à 10h19

    Heureusement pas de blessé grave ou pire...

    Quand aux causes, je pencherai pour un frein bloqué car on voit bien les ailerons en position cabré dès que la queue de l'appareil se soulève trop. Ce n'est bien sûr qu'une supposition d'un observateur lambda...

    Signaler un abus Répondre

  • pascualitoA
    Posté le 18/06/2017 à 13h27

    Si je me fie aux apparences:
    Je pense à un problème de roue droite bloquée, que l'on voit freiner et déséquilibrer l'avion, elle se "plante" dans le sol en soulevant un nuage de terre, alors que l'autre roue va bien.... Il a piqué du nez, et sur sa droite. Soit roue bloquée par accident ou problème technique, soit ornière dans le sol, moins probable.

    Signaler un abus Répondre

  • zoulou33
    Posté le 18/06/2017 à 15h53

    Seb...les ailerons ne peuvent jamais être braqués dans le même sens ! Par contre mise en ligne de vol trop précoce, couple de renversement hélice très important, pas de coupure des gaz immédiate...faute classique d'un pilote de jet, surtout si expérimenté...nul n'est parfait ! Vivement de nouveau la formation de base sur machine à hélice...

    Signaler un abus Répondre

    • Hunders
      Posté dimanche, à 18:32

      J'ai immédiatement eu la même idée Zoulou33, difficile de s'improviser des réflexes de pilote de Spit quand on fait du rafale sa seconde peau ...

      Signaler un abus

  • Harmonnrabb
    Posté le 18/06/2017 à 17h23

    Le terrain ne serait-il pas trop meuble. on dirait que l'avion s'enfonce, donc freine et la puissance du moteur fait levier.

    Signaler un abus Répondre

  • Jean-Mi
    Posté le 19/06/2017 à 11h26

    Je suis fatigué de ces messages experto-néophytes... Laissez ce pauvre oiseau blessé se refaire une (très onéreuse) santé, ce qui prendra un bon moment...
    Cet avion a un très gros moteur qui produit donc de très gros effets secondaires (couple de renversement, effets gyroscopiques, etc.) et le pilote s'est fait piéger à sa grande honte. La critique est facile mais l'art difficile.
    Il y a très peu de garde au sol coté hélice et elle touche le sol. C'est alors perdu.
    Rien à voir avec le sol meuble ou une quelconque histoire de freins.

    Signaler un abus Répondre

  • Twinpacifique
    Posté vendredi, à 07:06

    Je suis en plein accord avec Jean-mi. La mise en puissance se fait en deux temps car le couple engendré par le moteur et l'hélice doit être contré au décollage.
    Il n'y a pas de problème de frein, de trou ou de sol meuble.
    Il est effectivement pas nécessaire de blâme de nouveau le pilote, plus de peur que de mal.

    Signaler un abus Répondre

  • ronaldo
    Posté samedi, à 16:15

    Compte tenu de l'expérience du valeureux pilote, non seulement sur les machine comme le Raffal, mais aussi, les reliques de la dernière guerre mondiale, je pense que c'est l'engagement dans le sol de la roue droite qui est à la base de ce malheureux événement.
    Problème sur le frein droit peut être ?
    L'expertise saura le prouver.

    Signaler un abus Répondre

  • ronado
    Posté dimanche, à 15:22

    Retour sur le sujet. Indubitablement l'accident est imputable au freinage de plus en plus intense lors du décollage. Ceci n'est pas le fait du pilote, mais sûrement imputable au mauvais réglage des cylindres de palonniers.
    Sans jeu, le retour de pression au réservoir ne se fait pas, et il y auto serrage des freins par effet cumulatif. Plus ça chauffe et plus ça freine.

    Signaler un abus Répondre

    • jean-mi
      Posté Hier à 10:25

      Ronaldo tu commence à m'énerver avec tes supputations trop technique pour être crédibles... Tu ne serais pas bon au BEA !
      Regarde bien la vidéo : à la mise de gaz le pilote pousse sur le manche (profondeur à piquer) pour lever la queue de l'avion et passer en ligne de vol, ce qui est une erreur majeure sur un spit dont la garde au sol de l'hélice est très faible et dont le train d'attéro est au centre de gravite : cet avion passe très facilement sur le nez. Profondeur à piquer + gros effet moteur = l'avion lève très (trop) vite la queue. Le pilote s'en rend compte et tire à fond la profondeur, mais c'est trop tard, l'hélice touche juste devant la roue droite (le RR Griphon tourne dans le sens anti-horaire) et c'est fini... Du fait du couple de renversement de l'hélice, à la mise en puissance l'avion s'incline à droite et appuie fortement sur la suspension droite (il y a eu des cas d'éclatement de pneu tellement l'effort est violent, ce qui n'est pas le cas ici).
      Avant d'aller épluche

      Signaler un abus

  • Ronaldo
    Posté Hier à 14:50

    Seulement, sur toutes les vidéos, la profondeur est en cabrer, donc le pilote manche au ventre, comme il se doit.

    Signaler un abus Répondre

    • Jean-Mi
      Posté Hier à 18:46

      Et bien non... Regarde bien le ralentit final et concentre toit sur la profondeur... On voit clairement à la mise de gaz que la profondeur est piqueur, puis qu'elle passe brutalement plein cabré, mais trop tard, une fois que le nez est déjà bas. Le pilote n'était pas plein cabré lors de la mise en puissance.

      Signaler un abus

  • ronaldo
    Posté il y a 5 heures

    Bravo pour l'intérêt de tous ceux qui aiment les warbirds, pilotes de Rafale ou pas.
    Comme le train d’atterrissage est arraché, il faut en conclure qu'il a encaissé des efforts exceptionnels, qu'il n'aurait connu pour un simple passage en pylône, puis dors. Même si effectivement et alors que l'avion était en ligne de vol la profondeur était au neutre, son passage en cabrer aurait du le ramener en bonne assiette. Merci encore à tous les fans de trapanelles !
    Çà fait plaisir.

    Signaler un abus Répondre

  • Fr
    Posté samedi, à 05:26

    Je crois pour dire que l'avion revolera et c'est très bien, mais la facture avoisinera les 20% de la valeur estimée de la machines !!! Le chèque est déjà signé...

    Signaler un abus Répondre

Laisser un commentaire

Saisie limité à 1000 caractères

Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
La casse n'est pas prise en compte.


* Champs obligatoires

    Publicité :Safran 2017
    Publicité :aeronewstv-peurEnAvion-crash
    Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
    Photo de la semaine par Spot’Air Dassault Mirage 2000-5F de l’Escadron de Chasse 1/2 « Cigognes »

    Vos derniers commentaires

    Nouveaux événements

    1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde