1ère web tv aéronautique
L'actualité aéronautique en vidéos
> > > Comment la Marine a détecté la boîte noire d’Egyptair

Vidéo - Comment la Marine a détecté la boîte noire d’Egyptair

- Par

Deux semaines après la disparition du vol MS 804, le signal de l’une des deux boîtes noires de l’A320 d’Egyptair vient d’être détecté. Une découverte que l’on doit à la Marine française et au Detector, cet engin submersible d’un mètre de long et de 25 kg. Il s’agit du dernier système développé par la société française Alseamar, spécialisée dans l’acoustique aquatique depuis 20 ans et basée à 30 km au nord de Marseille.

Son utilisation est simple. Attaché à un câble, le Detector est immergé dans l’eau à 1 000 mètres de profondeur. Pendant quelques minutes, il va enregistrer les ondes sonores  dans un rayon de 5 km. On le remonte ensuite à la surface, l’enregistrement audio est alors automatiquement envoyé sur un ordinateur doté d’un logiciel d’analyse. Un logiciel capable de détecter les fameux pings, l’écho sonar émis par les balises des boîtes noires.

Cette opération peut être répétées pendant huit heures d’affilée grâce à l’autonomie de la batterie et de l’enregistreur. Cela permet en fonction de la puissance du signal reçu d’affiner sa provenance et donc sa localisation à 500 mètres près.

Une fois que la zone de recherche est établie, un robot sous-marin entre alors en action pour récupérer l’enregistreur et le ramener à la surface. Un système identique a été utilisé pour tenter de détecter le signal des boîtes noires du vol MH370.

Vos réactions
  • Vincen59
    Posté le 08/06/2016 à 13h25

    Je rêve ! Comme au 20 ème siècle! En 2025 le Detector sera équipé d'une fibre optique et le traitement sera fait en temps réel. Nous vivons une époque moderne. Ou bien le journaliste n'a rien compris
    Vincent

    Signaler un abus Répondre

    • f05
      Posté le 16/06/2016 à 10h38

      à Vincent59
      Tu ne rêve pas.Dans une autre vie professionnelle j'ai opéré divers équipements géophysiques, un sonar latéral grande profondeur par exemple et les contrainte sur un câble porteur de 1000 m sont telles que la solution choisie est certainement la meilleure. Moins de temps perdu à mouiller et remonter l'engin qu'à réparer la connectique ou le câble.

      Signaler un abus

  • Icare_laisse_des_plumes
    Posté le 10/06/2016 à 08h49

    Sans attendre les boîtes noires et sans être pilote :
    3 des 7 derniers messages (dont les 2 premiers !) concernent le pare-brise côté copilote. C'est visiblement l'origine de l'accident :
    Vol Egyptair MS 604 du 19 mai 2016 ACARS
    00:26: ANTI ICE R WINDOW = Dégivrage de fenêtre droite
    00:26: R SLIDING WINDOW SENSOR = Capteur de la fenêtre droite coulissante
    00:26: SMOKE LAVATORY SMOKE = Fumée (ou bouillard) dans les toilettes
    00:27: AVIONICS SMOKE = Fumée (ou brouillard) dans l'avionique (ordinateurs de bord :système de pilotage)
    00:28: R FIXED WINDOW SENSOR = Capteur de la fenêtre droite fixe
    00:29: AUTO FLT FCU 2 FAULT = Défaillance du pilotage automatique n° 2
    00:29: F/CTL SEC 3 FAULT = Défaillance du système de pilotage n° 3 (ailerons)

    Un incident débutant exactement de la même manière a été enregistré lors d'un vol à destination de Bordeaux - Mérignac le 2 août 2013 après que l'Airbus A320 F-HBNI d'Air France eut traversé un nuage de grêlons qui fissura son pare-brise

    Signaler un abus Répondre

Laisser un commentaire

Saisie limité à 1000 caractères

Entrez les caractères figurant dans l'image ci-dessus.
La casse n'est pas prise en compte.


* Champs obligatoires

    Publicité :Safran 2017
    Publicité :aeronewstv-peurEnAvion-crash
    Publicité :aeronewstv-ListeNoire-2017
    Photo de la semaine par Spot’Air Airbus A330 Neo lors de son premier vol

    Vos derniers commentaires

    Nouveaux événements

    1ère webtv aéronautique au monde, aeronewstv propose chaque jour de nouveaux reportages vidéos sur l'actualité aéronautique en France et dans le monde